NOUVELLES
18/12/2013 12:04 EST | Actualisé 17/02/2014 05:12 EST

Centrafrique: Djotodia rencontre son Premier ministre pour une conciliation

Le président centrafricain Michel Djotodia a rencontré mercredi à Bangui son Premier ministre Nicolas Tiangaye pour une conciliation et tenter d'apaiser les tensions politiques à la tête de l'exécutif, a-t-on appris de source proche du gouvernement.

M. Djotodia, chef de la rébellion de la Séléka qui a pris le pouvoir par les armes en mars 2013, et M. Tiangaye, issu de l'opposition démocratique, se sont entretenus au palais de la présidence, a indiqué cette source, qui n'a donné aucune précision sur la teneur de leurs échanges.

La réunion devait se dérouler en présence de représentants du médiateur congolais (le président Denis Sassou Nguesso) et de l'Union africaine (UA).

L'objectif de cette "réunion de conciliation" était de mettre fin au conflit politique entre les deux hommes, après le limogeage dimanche par le président Djotodia de trois ministres et du directeur du budget, après deux semaines de violences à grande échelle entre chrétiens et musulmans.

Cette décision, prise par décret et sans concertation avec M. Tiangaye, avait été vivement contestée par les proches du Premier ministre et les partisans du président déchu François Bozizé, qui comptent quelques représentants au sein du gouvernement.

La France y a vu une décision contredisant les accords sur la transition et "de nature à aggraver encore l'instabilité" dans le pays, plongé depuis deux semaines dans des violences interreligieuses à grande échelle entre chrétiens et musulmans.

Cette polémique a révélé au grand jour les vives tensions à la tête de l'exécutif, et sans doute la marginalisation croissante du Premier ministre Tiangaye, unique caution démocratique de ce gouvernement dans les faits largement dominé par les ex-rebelles musulmans de la Séléka.

Depuis les violences du 5 décembre à Bangui, M. Tiangaye a fuit sa résidence qui a été pillée, et vit aujourd'hui réfugié sur l'aéroport, sous la protection des militaires de la force africaine.

pgf-hba/jpc