NOUVELLES
17/12/2013 10:39 EST | Actualisé 16/02/2014 05:12 EST

USA: le projet de budget passe une étape cruciale au Sénat

Le projet de budget américain négocié par les démocrates et les républicains a passé mardi une étape cruciale au Sénat, ouvrant la voie à son adoption prochaine.

Le texte a été adopté par 67 voix contre 33 lors d'un vote procédural qui met un terme au débat et évite donc une éventuelle obstruction avant le vote final qui devrait avoir lieu cette semaine, probablement mercredi. Le budget devrait être promulgué dans la foulée par le président Barack Obama.

La Chambre des représentants avait déjà adopté jeudi ce budget pour 2014 et 2015 qui avait été négocié pendant plusieurs semaines après le psychodrame de la paralysie des administrations fédérales en octobre.

Après deux années de baisse historique, les dépenses fédérales devraient repartir à la hausse en 2014, grâce à l'annulation de 30% des coupes automatiques qui devaient initialement raboter le budget dans les deux prochaines années.

Les dépenses militaires, qui devaient subir une réduction nette, vont légèrement augmenter, à la grande satisfaction du Pentagone et du secteur de la défense.

L'annulation partielle de cette austérité a d'ailleurs provoqué la colère de certains élus conservateurs.

Les républicains ont concédé une hausse de plusieurs taxes et redevances, notamment sur les passagers aériens, mais les impôts n'ont pas été augmentés, conformément à leur promesse.

Côté dépenses, les fonctionnaires fédéraux embauchés à partir de 2014 cotiseront légèrement plus.

Mais l'accord reste, de l'aveu des deux camps, un compromis. Les grandes réformes de l'Etat-providence (programmes de retraite, santé, aides sociales) ou du code fiscal sont repoussées aux calendes grecques.

Les allocations fédérales pour les chômeurs de longue durée, mises en place pendant la récession pour rallonger la période d'indemnisation, vont en outre expirer à la fin de l'année, car les démocrates n'ont pas réussi à imposer la reconduction du programme l'année prochaine. Environ 1,3 million de chômeurs vont perdre leurs allocations fin décembre, et 4,9 millions seront affectés en 2014.

mlm/mdm/jca