NOUVELLES
17/12/2013 02:35 EST | Actualisé 15/02/2014 05:12 EST

Un nouvel environnement pour Stonehenge

De nouvelles installations à l'intention des visiteurs du site de Stonehenge, au Royaume-Uni, ont été dévoilées mardi.

Le projet d'environ 45 millions de dollars comprend notamment un nouveau centre d'interprétation situé à 2,5 kilomètres du mystérieux cercle de pierres. Les touristes peuvent ensuite suivre un ancien sentier pour se rendre jusqu'à Stonehenge, ou emprunter une navette.

Les nouvelles installations seront officiellement ouvertes au public mercredi. Des ouvriers entreprendront alors de démanteler la billetterie et d'autres édifices érigés près des pierres. En juin, une portion de l'autoroute qui longe le site depuis des décennies sera fermée pour de bon et recouverte de gazon, le tout ayant comme objectif de restaurer l'environnement bucolique de Stonehenge.

Le directeur de l'agence gouvernementale English Heritage, Simon Thurley, a expliqué que les visiteurs pourront maintenant voir les pierres « sans les débris et les détritus » dont elles sont actuellement entourées.

Même le nouveau centre d'interprétation, deux blocs d'un seul étage, un de verre et l'autre de bois, sous un toit ondulé, est conçu pour se fondre dans la nature. « Si les gens ne s'en souviennent pas en rentrant chez eux, mais qu'ils se souviennent du monument, ça ne sera pas mauvais », a dit l'architecte Stephen Quinlan.

À l'intérieur, l'exposition présente les constructeurs préhistoriques du site comme un peuple sophistiqué qui élevait des porcs et parcourait de grandes distances pour chasser et cueillir. Le visage d'un habitant vieux de 5000 ans a été reconstruit à partir de son crâne par Oscar Nilsson, un sculpteur-légiste. Il avait des dents solides et des traits raffinés.

« Il est très populaire auprès des femmes de English Heritage », a dit M. Nilsson.

Le tout ne se fait pas gratuitement. Le coût d'admission a pratiquement doublé, passant de 13 $ à 25 $ pour un adulte, et les visiteurs auront accès à un restaurant et une boutique où ils pourront se procurer de la confiture Stonehenge, du chocolat, des casquettes, des tapis de souris, des aimants et des chandails sur lesquels on peut lire « Stonehenge Rocks ».

Stonehenge a été érigé en trois étapes entre 3000 av. J.-C. et 1600 av. J.-C. Les archéologues croient qu'il s'agissait tout d'abord d'un site funéraire qui a ensuite été transformé en lieu de culte druidique ou en observatoire astronomique.

La conservatrice en chef, Sara Lunt, a expliqué que des découvertes importantes attendent toujours, puisque la moitié du site n'a pas encore été fouillée et que la raison originale de la construction de Stonehenge demeure mystérieuse.

« On sait qu'il y avait une grande idée derrière Stonehenge et d'autres cercles de pierres dans les îles britanniques pendant l'ère néolithique », a-t-elle dit. Mais « la dimension spirituelle de cette idée, c'est la clé et c'est ce qui nous échappe. On ne peut pas reproduire la mentalité néolithique. Nous n'en connaissons pas le coeur, et c'est une bonne chose, puisque ça nous laisse du travail à faire ».

Stonehenge se trouve à 130 kilomètres au sud-ouest de Londres. Des milliers de visiteurs sont attendus sur place samedi pour le solstice d'hiver, la journée la plus courte de l'année.