NOUVELLES
17/12/2013 11:43 EST | Actualisé 16/02/2014 05:12 EST

Sénégal : Karim Wade "n'a rien fait" de répréhensible, affirme son père Abdoulaye

Karim Wade, le fils de l'ancien président sénégalais, poursuivi pour enrichissement illicite et emprisonné depuis huit mois à Dakar, "n'a rien fait" de répréhensible, a affirmé son père Adoulaye mardi à Abidjan.

"Ce qui lui arrive est d'avoir commis le délit d'être le fils d'un président en Afrique. C'est un délit, vous savez. Il est prison. Mais il comprend ça très bien, la politique d'injustice, par la force, (...), la prison", a déclaré Abdoulaye Wade à quelques journalistes.

"Mais la justice sera dite un jour. Un jour, il sera déclaré innocent, je vous le promets, parce qu'il n'a rien fait", a affirmé l'ex-président sénégalais, qui a moqué une "campagne internationale d'accusation", selon lui peu fructueuse.

"Comment se fait il qu'avec quelqu'un qui est en prison depuis huit mois, on ne puisse pas vous dire : +il a fait ça+. A la radio, à la télévision, montrez des preuves !", a lancé Abdoulaye Wade, invité à un congrès de jeunes avocats africains qui se tenait à Abidjan.

"Accusé d'avoir détourné 700 milliards de francs CFA, on a au moins trouvé une banque où il a mis de l'argent ?", a-t-il interrogé.

"La seule banque où on a trouvé de l'argent, c'est (celle) de l'argent que j'avais mis. Mon argent", a remarqué Wade père, ajoutant qu'il allait "le récupérer".

"Je fais un procès à Monaco pour récupérer mon argent", a-t-il annoncé.

L'ex-ministre sénégalais Karim Wade, inculpé d'enrichissement illicite présumé, a été maintenu en détention préventive mi-octobre.

En septembre, la justice lui avait adressé une mise en demeure pour lui demander de justifier dans un délai d'un mois l'origine de 98,6 milliards de FCFA (plus de 150 millions d'euros) déposés, selon l'accusation, dans des comptes d'une banque à Monaco.

M. Wade avait été inculpé une première fois et placé en détention préventive le 17 avril à Dakar, accusé d'avoir acquis de manière illicite divers biens et sociétés d'une valeur totale estimée à 694 milliards FCFA (près de 1,06 milliard d'euros), ce qu'il nie.

eak-jf/jmc