NOUVELLES
17/12/2013 01:26 EST | Actualisé 15/02/2014 05:12 EST

Projet Montréal demande le remplacement des voitures de métro de 1973

Projet Montréal demande que 423 voitures de métro commandées dans les années 70 soient remplacées le plus rapidement possible. Selon l'opposition, la fin de vie utile de ces wagons pourrait arriver aussi rapidement qu'en 2016.

Un texte de François Cormier

« Il faudrait éviter de répéter l'histoire que nous connaissons avec le pont Champlain, affirme le conseiller municipal Sylvain Ouellet. Les coûts d'entretien explosent et il risque d'y avoir une perte de fiabilité du service ».

Récemment, la Société de transport de Montréal (STM) a dévoilé ses nouvelles voitures qui remplaceront celles commandées en 1963. Selon Projet Montréal, il faut rapidement mettre le processus en branle pour les voitures de 1973. « À partir du moment où on signe l'entente, ça prend quatre ans pour recevoir la première voiture de métro », affirme le conseiller Ouellet.

Le vice-président de la STM, Marvin Rotrand, estime que cette motion de Projet Montréal est prématurée et que ce n'est pas le rôle du conseil municipal de se prononcer sur la question. « La Société de transport de Montréal est une société autonome, estime-t-il. Si le conseil municipal fait de l'ingérence, c'est une attaque envers le conseil d'administration de la STM ».

La STM a déjà laissé savoir qu'elle évalue le dossier en vue de faire une proposition au gouvernement en 2014. Récemment, des employés de l'usine Bombardier de La Pocatière, dans le Bas St-Laurent, ont également exprimé leur espoir que les voitures de métro de 1973 soient changées. Le contrat pourrait avoir des retombées importantes pour la région si Bombardier l'obtenait.

La motion de Projet Montréal a été rejetée par le conseil municipal.