NOUVELLES
17/12/2013 11:32 EST | Actualisé 16/02/2014 05:12 EST

Menaces de mort : Jean-Noël Lacroix devra subir son procès

La requête en arrêt des procédures de Jean-Noël Lacroix, accusé de menace de mort, a été rejetée, mardi, au palais de justice de Québec.

En raison de son arrestation qu'il jugeait abusive, Jean-Noël Lacroix réclamait l'arrêt des procédures et l'abandon des accusations qui pèsent contre lui.

L'homme dénonçait la manière dont il avait été appréhendé par le groupe tactique d'intervention en juin 2011. Jean-Noël Lacroix avait été arrêté en pleine rue et projeté au sol, devant sa conjointe et sa fillette.

Dans une décision d'une cinquantaine de pages, le juge conclut toutefois que de rejeter une plainte pour motif de mauvais travail des policiers nuirait à la justice. Le juge affirme que l'intervention du groupe tactique d'intervention de Québec était bel et bien justifiée.

Selon le juge, une plainte en déontologie policière aurait été plus appropriée.

Jean-Noël Lacroix devra donc subir son procès pour menace de mort et harcèlement. Il aurait menacé sa sœur dans un entretien téléphonique dans les jours précédents son arrestation.

L'homme d'affaires et ex-président de Flamidor doit aussi subir un procès pour une affaire de fraude fiscale évaluée à un million de dollars. Il sera de retour en cour en février dans cette cause.