NOUVELLES
17/12/2013 09:07 EST | Actualisé 16/02/2014 05:12 EST

L'Ukraine signe plusieurs ententes commerciales avec la Russie

MOSCOU - Le président russe Vladimir Poutine a haussé mardi la mise en ce qui concerne l'avenir de l'Ukraine, quand il a annoncé que Moscou achètera pour 15 milliards $ US d'obligations du gouvernement ukrainien et qu'il consentira à son voisin un rabais important sur les achats de gaz naturel.

Ces annonces ont été faites au terme d'une rencontre à Moscou entre M. Poutine et son homologue ukrainien Viktor Ianoukovitch, qui fait l'objet de manifestations gigantesques chez lui après qu'il ait refusé, à la toute dernière minute, de signer une entente avec l'Union européenne, au profit de liens plus étroits avec la Russie.

Des experts affirment que l'Ukraine a un besoin urgent d'une aide de 10 milliards $ US pour éviter la faillite au cours des prochains mois. L'agence Fitch a accordé une cote de «B-» aux obligations ukrainiennes plus tôt ce mois-ci, ce qui en fait des obligations à haut risque.

Même si M. Poutine a cherché à rassurer les manifestants ukrainiens en déclarant que M. Ianoukovitch et lui n'ont pas discuté de la possibilité pour l'Ukraine de se joindre à l'union douanière dominée par la Russie, les ententes de mardi risquent de provoquer la fureur de ceux qui souhaitent voir l'Ukraine s'éloigner de Moscou pour se rapprocher de l'Union européenne.

Le ministre russe des Finances, Anton Siluanov, a indiqué après la rencontre au Kremlin que la Russie achètera pour 15 milliards $ US d'obligations ukrainiennes à compter de ce mois-ci. L'argent sera pigé dans le fonds russe où s'accumulent les revenus d'hydrocarbures.

M. Poutine a précisé que ces achats n'obligent pas l'Ukraine à geler les paiements effectués à ses citoyens — une flèche clairement décochée en direction du Fonds monétaire international, qui exige une réduction des dépenses ukrainiennes avant d'offrir une aide d'urgence à Kiev.

M. Poutine a ajouté que l'entreprise publique Gazprom réduira le coût du gaz naturel russe acheté par l'Ukraine à 268 $ US par 1000 mètres cube, contre 400 $ US actuellement.

Le gaz naturel russe vendu à l'Europe passe sur le territoire ukrainien. Les deux voisins se sont souvent querellés au sujet des prix, ce qui s'est traduit par de fréquentes interruptions de l'approvisionnement des clients européens.

La douzaine d'ententes signées mardi comprennent un accord pour régler les différends commerciaux, un accord pour modifier conjointement un avion de transport conçu à l'époque soviétique, un accord de coopération industrielle et un accord pour concevoir un pont enjambant le détroit de Kerch.

M. Ianoukovitch a justifié sa décision de renoncer à l'entente avec l'Union européenne en déclarant que l'Ukraine doit plutôt resserrer ses liens avec la Russie.

La Russie s'oppose fortement au rapprochement de l'Ukraine avec l'Union européenne et l'invite plutôt à rejoindre son union douanière. M. Poutine a tenté de faire obstacle au projet avec un mélange de promesses et de menaces.

L'analyste Tim Ash, de la banque londonienne Standard Bank, a prévenu qu'on ne sait pas quelles conditions la Russie a jumelé à son aide.

«J'ai peine à imaginer que Poutine s'est soudainement senti très généreux», a-t-il dit. Il y aura des conditions dures qui «briseront définitivement le lien avec l'UE (...) ou qui donneront à la Russie le contrôle sur l'approvisionnement en gaz ou sa circulation», a ajouté M. Ash.

S'adressant aux manifestants rassemblés sur une place centrale de Kiev, les leaders de l'opposition ukrainienne ont rapidement dénoncé ces accords et accusé M. Ianoukovitch de trahison.

L'ancien champion du monde des poids lourds Vitali Klitschko, qui a renoncé à la boxe pour se concentrer sur la politique, a reproché à M. Ianoukovitch d'avoir déposé les avoirs ukrainiens comme garantie d'une aide russe.

«La seule façon pour le pays de s'en sortir est avec une élection anticipée, a-t-il lancé à la foule de plus de 10 000 personnes. Nous allons tous rester ici et nous battre pour le droit de vivre dans un pays libre.»

Les leaders de l'opposition ont promis de poursuivre leurs manifestations pendant les fêtes de Noël et du Nouvel An s'il le faut.