NOUVELLES
17/12/2013 07:20 EST | Actualisé 16/02/2014 05:12 EST

Libor: l'ex-courtier d'UBS et Citigroup Tom Hayes plaide non coupable

L'ancien courtier des banques suisses UBS et Citigroup Tom Hayes, personnage central du scandale de la manipulation du taux interbancaire Libor, a plaidé non coupable mardi devant la justice britannique.

Deux employés de la maison de courtage RP Martin, Terry Farr et James Gilmour, eux aussi inculpés, ont également plaidé non coupables lors d'une audience au tribunal londonien de Southwark.

Leur procès devrait se tenir début 2015.

M. Hayes est accusé de huit infractions en bande organisée pour avoir manipulé le Libor et d'autres taux interbancaires entre août 2006 et septembre 2010, aux côtés d'employés des banques et maisons de courtage RP, Martin, Citigroup, UBS, Deutsche Bank, ICAP, JP Morgan Chase, Royal Bank of Scotland (RBS), Tulley Prebon, Rabobank et HSBC.

L'office britannique de lutte contre la délinquance financière (SFO) avait annoncé en juin l'inculpation de M. Hayes, la première en Grande-Bretagne dans l'affaire du Libor. Ancien employé des établissements suisse UBS et américain Citigroup à Londres et à Tokyo, il a également été inculpé par la justice américaine.

Le scandale du Libor avait éclaté en juin 2012 avec la mise en cause de la banque britannique Barclays, mais l'affaire s'est depuis étendue à de nombreux établissements à travers le monde.

UBS, l'ancien employeur de M. Hayes, a ainsi été condamné en décembre 2012 à une amende de 1,5 milliard de dollars au Royaume-Uni et aux États-Unis pour avoir manipulé ce taux. Les documents publiés lors de la condamnation d'UBS ont révélé le rôle central joué par M. Hayes dans la manipulation du Libor.

Taux central dans le monde de la finance, le Libor, qui est fixé sur la base de taux communiqués à Londres par un panel de banques internationales, a une incidence sur plus de 300.000 milliards de dollars de produits financiers, dont certains prêts aux ménages et aux entreprises.

mg/jmi/fw