NOUVELLES
17/12/2013 03:08 EST | Actualisé 16/02/2014 05:12 EST

Le pétrole penche pour la prudence à New York avant la Fed et les stocks

Le cours du pétrole coté à New York a légèrement reculé mardi, les investisseurs se plaçant sur la réserve avant une réunion importante de la Réserve fédérale américaine (Fed) et un rapport sur les stocks de brut américains.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de référence (WTI) pour livraison en janvier a cédé 26 cents pour s'établir à 97,22 dollars.

Les acteurs du marché "ont procédé à quelques prises de bénéfices après la progression des cours la veille", selon John Kilduff d'Again Capital.

Ils sont surtout restés dans l'expectative avant la fin de la réunion du Comité de politique monétaire de la banque centrale (FOMC) et la publication du rapport hebdomadaire du département américain de l'Energie (DoE) sur les réserves de produits pétroliers aux Etats-Unis mercredi.

Selon la moyenne des prévisions des analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswire, les stocks de brut auraient reculé de 2,7 millions de barils la semaine dernière.

Cette baisse serait "beaucoup plus modérée" que la semaine précédente, quand les réserves d'or noir avaient diminué de 10,6 millions de barils, remarquait Tim Evans de Citi.

L'autre facteur d'incertitude incitant les investisseurs à la prudence est la conclusion de la réunion de deux jours du FOMC.

Ses responsables doivent décider de l'avenir de son programme de rachats d'actifs de 85 milliards de dollars par mois, qui a pour but de soutenir la reprise économique aux États-Unis.

Les injections de la Fed ont tendance à diluer la valeur du dollar et incitent les investissements dans les actifs risqués, deux conséquences de nature à soutenir le cours du pétrole.

La Fed a déjà signalé son intention de ralentir ce programme dès que l'économie américaine lui semblerait assez solide. De récents indicateurs économiques positifs sur la première économie mondiale ont donc alimenté les spéculations sur une réduction des rachats d'actifs dès cette dernière réunion de 2013.

Toutefois "les chiffres sur l'inflation américaine publiés mardi donnent à la Fed un peu plus de marge de manoeuvre pour retarder le début du ralentissement de son aide à l'économie", remarquait Carl Larry de Oil Outlooks and Opinion.

Les prix à la consommation aux Etats-Unis sont en effet restés stables en novembre, s'établissant à 1,2% sur un an alors que la banque centrale vise un objectif de 2% annuel pour l'inflation.

jum/sl/bdx