NOUVELLES
17/12/2013 04:24 EST | Actualisé 15/02/2014 05:12 EST

Kerry met en garde Pékin contre une zone de défense aérienne en mer de Chine méridionale

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a mis en garde la Chine mardi contre l'instauration d'une zone de défense aérienne au-dessus de la mer de Chine méridionale, similaire à celle décrétée fin novembre sur la mer de Chine orientale.

"La zone (au-dessus de la mer de Chine orientale) ne doit pas être mise en application et la Chine devrait s'abstenir de prendre une action unilatérale similaire ailleurs dans la région, et notamment au-dessus de la mer de Chine méridionale", a déclaré John Kerry lors d'une conférence de presse à Manille.

Lors de cette visite de deux jours aux Philippines, la première depuis sa prise de fonction, le secrétaire d'Etat a ouvertement soutenu les Philippines, qualifiant le pays d'"allié clé", face à la Chine qui lui dispute plusieurs îlots dans la zone.

Washington et Manille sont sur le point de conclure un accord autorisant des troupes, des avions et des navires militaires américains à stationner temporairement aux Philippines, où les dernières bases américaines ont fermé en 1992.

Les tensions entre Pékin et ses voisins, dont les Philippines, se sont multipliées ces dernières années en raison des revendications de part et d'autres sur des zones de la mer de Chine méridionale.

La Chine revendique ainsi la quasi-totalité de cette mer, carrefour de routes maritimes vitales pour le commerce mondial, et réserve potentielle de pétrole et de gaz offshore et d'importantes ressources halieutiques.

En janvier 2013, les Philippines ont saisi un tribunal d'arbitrage des Nations unies à propos de la souveraineté d'îlots dans cette zone, dont l'atoll Scarborough, situé à 220 km au large de la principale île philippine et occupé par des navires chinois depuis l'an dernier.

L'instauration unilatérale d'une zone de défense aérienne par Pékin fin novembre, au-dessus de la mer de Chine, qui a indigné le Japon et la Corée du Sud, a également semé l'inquiétude à Manille. Pékin n'a pas décrété une zone similaire au-dessus de la mer de Chine méridionale mais elle pourrait le faire dans un proche avenir, estiment les analystes.

jvg-cgm/fmp/ros