NOUVELLES
17/12/2013 03:39 EST | Actualisé 16/02/2014 05:12 EST

Huit pèlerins chiites tués en Irak (responsables)

Au moins huit pèlerins chiites ont été tués mardi dans de nouvelles attaques dans la province de Bagdad, a-t-on appris auprès de responsables des services de sécurité.

Un kamikaze a fait exploser sa charge au milieu d'un groupe de pèlerins au sud de la capitale, tuant quatre d'entre eux, tandis que des insurgés à bord d'une voiture ont jeté des grenades sur des pèlerins à Bagdad faisant quatre autres morts, selon ces sources.

Les deux attaques ont en outre fait au moins 27 blessés.

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur Saad Maan a indiqué dans un communiqué sur internet qu'il n'y avait eu "aucune explosion ou agression contre des pèlerins dans la région de Mahmoudiyah", où a eu lieu, selon les autres sources, l'attentat suicide.

Il avait indiqué plus tôt que, dans le secteur de Mahmoudiyah, les forces de sécurité avaient tué un kamikaze qui "tentait de viser des pèlerins".

M. Maan a également indiqué que les grenades lancées dans l'attaque de Bagdad avaient été désamorcées et n'avaient fait aucune victime.

Lundi soir, un double attentat à la voiture piégée avait également visé au sud de la capitale des pèlerins chiites qui se rendaient à pied dans la ville sainte de Kerbala, faisant au moins 24 morts et plus de 50 blessés.

Plusieurs centaines de milliers de personnes effectuent le pèlerinage à Kerbala durant les 40 jours de deuil suivant l'Achoura, plus importante cérémonie religieuse pour la communauté chiite qui marque le martyre de l'imam Hussein.

Cette année, le 40e jour du deuil tombe le 23 décembre.

Les insurgés sunnites, dont ceux liés à Al-Qaïda, prennent souvent pour cible la communauté chiite, majoritaire en Irak.

Toujours mardi, des soldats irakiens ont tué un kamikaze au sud de la capitale tandis que cinq autres insurgés sont morts dans des affrontements avec les forces de sécurité, a indiqué le porte-parole du commandement de la sécurité pour Bagdad.

Le nombre de personnes tuées dans les violences au cours des huit premiers jours de décembre est supérieur au bilan de tout le mois de décembre 2012.

Les violences ont atteint cette année des niveaux semblables à ceux de 2008 lorsque le pays sortait d'un conflit civil après l'invasion menée par les Etats-Unis en 2003.

Depuis le début de l'année, elles ont fait plus de 6.500 morts, selon un bilan de l'AFP compilé à partir de sources policières et médicales.

ak/wd/feb/vl/hj