NOUVELLES
17/12/2013 04:16 EST | Actualisé 15/02/2014 05:12 EST

Fin de la période de deuil après le passage de Haiyan aux Philippines

Les rescapés du typhon Haiyan se sont rassemblés mardi pour prier à Tacloban, dans le centre des Philippines, tandis qu'un prêtre aspergeait d'eau bénite les ruines des maisons, lors d'une cérémonie marquant la fin du deuil de 40 jours.

La cérémonie s'est déroulée dans l'une des villes les plus meurtries par la tempête de début novembre, sur l'île de Leyte, où plus de 5.000 personnes sont mortes. Le typhon a causé au total la mort de 6.069 personnes, selon le bilan officiel.

"Les gens ont accepté que les êtres aimés ne reviendront pas", a déclaré à l'AFP le Père Amadeo Alvero, de la paroisse de Santo Nino de Tacloban, après avoir célébré une messe devant une centaine de survivants.

"Mais ils ont du mal à se relever car ils n'ont toujours pas de vrai logement, l'électricité est coupée et beaucoup ont perdu leur travail. Les autorités municipales doivent encore leur trouver un endroit pour recommencer", a-t-il ajouté.

Les familles de cette paroisse sont principalement des pêcheurs ou des vendeurs de poissons. Ils ne sont pas autorisés à reconstruire leur logement au même endroit, car la rive est trop près, a indiqué le prêtre.

Ailleurs dans la ville, des rescapés devaient se rassembler pour des veillées à la bougie, a-t-il précisé.

Les Philippines sont le principal pays catholique d'Asie, héritage de la colonisation espagnole (jusqu'à la fin du 19e siècle) et la coutume est d'observer un deuil de 40 jours.

En plus des 6.000 morts, le dernier bilan du gouvernement fait état de 1.779 portés disparus.

Haiyan, l'un des typhons les plus violents à avoir jamais touché terre, s'est abattu sur le centre des Philippines le 8 novembre, accompagné de vents dépassant les 300 km à l'heure et de vagues géantes.

cgm/lto/fmp/fw