NOUVELLES
17/12/2013 11:34 EST | Actualisé 16/02/2014 05:12 EST

Centrafrique: la Belgique envisage d'envoyer 150 soldats

La Belgique envisage d'envoyer 150 soldats pour une "mission de protection" des aéroports en Centrafrique, à la demande de la France, a indiqué mardi une source militaire belge.

Le gouvernement belge, qui a déjà donné son feu vert à la mise à disposition de l'opération Sangaris d'un avion de transport gros-porteur Airbus A330 et d'un avion de transport tactique C-130 Hercules, étudie la "faisabilité" d'aller plus loin, à la suite d'une demande "informelle" de Paris, a précisé à l'AFP cette source ayant requis l'anonymat.

"Il s'agit de troupes de protection, soit quelque 150 hommes", a-t-elle ajouté, en expliquant qu'ils pourraient être déployés pour sécuriser des aéroports, dont celui de Bangui, "qui pose le plus de problèmes".

Ils pourraient être déployés à partir de fin janvier, en même temps que le C-130, a-t-il expliqué.

Une décision officielle ne sera prise par le gouvernement belge que lorsque Paris en aura fait la demande officielle, ce qui n'est pas encore le cas, mais elle "devrait être positive", a encore assuré cette source.

La Belgique a mené pendant une dizaine d'années, jusqu'à 2012, une mission de protection de l'aéroport de Kaboul, dans le cadre de l'opération de l'Otan en Afghanistan, l'Isaf.

Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a annoncé plus tôt dans la journée que des soldats d'autres pays européens seraient bientôt déployés en Centrafrique, sans plus de précisions.

L'opération française Sangaris en Centrafrique a officiellement commencé le 5 décembre. Quelque 1.600 soldats français interviennent en soutien des troupes africaines (3.200 hommes à ce jour) de la force Misca pour rétablir l'ordre et la sécurité et désarmer les milices.

La République centrafricaine est plongée dans le chaos depuis le renversement en mars du président François Bozizé par une coalition rebelle à dominante musulmane, la Séléka.

Les violences ont pris un tour confessionnel entre chrétiens (80% des 4,5 millions d'habitants) et musulmans.

siu/jri/de