NOUVELLES
17/12/2013 05:24 EST | Actualisé 16/02/2014 05:12 EST

Angela Merkel est réélue chancelière d'Allemagne à une forte majorité

BERLIN - Le parlement allemand a confié mardi un troisième mandat de chancelière à Angela Merkel, près de trois mois après qu'elle ait été contrainte par un résultat électoral ambigü à assembler une nouvelle coalition gouvernementale.

Mme Merkel, une conservatrice qui a remporté les élections législatives de septembre dernier, a obtenu 74 pour cent des suffrages exprimés. Elle dirigera une coalition comme elle l'avait fait entre 2005 et 2009.

Sa coalition est composée des principales formations allemandes. Son bloc conservateur Union et les Sociaux-démocrates de centre-gauche ont fait fi de leur rivalité traditionnelle pour former le gouvernement.

La chancelière devra se plier à la formalité d'être officiellement nommée par le président Joachim Gauck avant de revenir au Bundestag pour prêter serment.

Il aura fallu près de trois mois pour constituer le nouveau gouvernement qui dirigera l'Allemagne. Un premier conseil des ministres doit avoir lieu en fin de journée, mardi.

Le nouveau gouvernement déplacera maintenant l'Allemagne quelque peu vers la gauche, par exemple en introduisant un salaire minimum, mais son approche à la crise budgétaire européenne demeurera inchangée.

Il comprend la première femme nommée ministre de la Défense, la conservatrice Ursula von der Leyen, tandis que l'ancien ministre des Affaires étrangères, le social-démocrate Frank-Walter Steinmeier, reprend son poste et que le ministre des Finances Wolfgang Schaeuble, un personnage de premier plan en ce qui concerne la crise budgétaire, demeure en place.

La formation du gouvernement a été retardée par la décision des sociaux-démocrates de soumettre la coalition à un vote de leurs membres. Ils ont reçu le feu vert le week-end dernier, mais plusieurs continuent à se méfier puisque leur formation est sortie affaiblie d'une coalition précédente avec Mme Merkel, entre 2005 et 2009.

Au moins 42 parlementaires ont voté contre la chancelière mardi, un détail peu important compte tenu de la majorité énorme — 504 sièges sur un total de 631 — dont jouit la coalition.

Le communiste le plus connu d'Allemagne, Gregor Gysi, devient chef de l'opposition puisqu'il dirige la principale formation de gauche au parlement.

Mercredi, la chancelière effectuera en France la première visite à l'étranger de ce nouveau mandat. Elle sera reçue par le président français, François Hollande, à la veille d'un sommet européen qui aura lieu à Bruxelles.