NOUVELLES
17/12/2013 12:11 EST | Actualisé 16/02/2014 05:12 EST

Adieu aux JO pour Tessa Worley, blessée au genou droit

La championne du monde en titre de géant, la Française Tessa Worley, blessée au genou droit mardi en tombant lors de la première manche du slalom de Coupe du monde de ski alpin à Courchevel, doit renoncer aux Jeux d'hiver de Sotchi, a indiqué la Fédération française de ski (FFS).

Worley, transportée dans une clinique lyonnaise (centre-est) pour les contrôles d'usage, souffre "d'une rupture du ligament croisé antérieur du genou", a précisé à Courchevel Fabien Saguez, le directeur technique national de la FFS.

"Elle ne s'exprimera pas ce soir, mais demain (mercredi), après son rendez-vous à Lyon avec le chirurgien qui va l'opérer. Il y a aussi une petite lésion au ménisque extérieur", a ajouté le DTN.

"C'est un coup dur mais c'est le ski. On passe de la lumière à l'ombre du jour au lendemain", a encore déclaré M. Saguez.

Effectivement, la skieuse du Grand-Bornand (Haute-Savoie) avait remporté dimanche le slalom géant de Saint-Moritz (Suisse), son 8ee succès sur le circuit majeur, tous dans sa discipline de prédilection. Ce retour en plein soleil avait été d'autant plus salué que la blonde n'avait plus gagné sur le circuit majeur depuis 22 mois. Elle avait néanmoins conquis l'or aux Mondiaux de Schladming (Autriche), où elle avait dominé les deux manches en février 2013.

L'équipe décimée

C'est un autre coup de massue pour l'équipe féminine, qui avait déjà perdu son autre championne du monde, la descendeuse Marion Rolland, lors de la préparation estivale, à la mi-septembre lors d'une session d'entraînement au Chili. L'imagerie de résonance magnétique (IRM) avait émis le même verdict que pour Worley, la même articulation étant touchée.

Rolland en était à sa troisième blessure grave. Worley va découvrir à 24 ans ce temps sans ski, avec rééducation, qui nécessite une latence d'environ six mois.

Laurie Mougel, meilleure slalomeuse tricolore lors de l'exercice 2012-2013, est également indisponible pour toute la saison en cours.

Le comble pour Worley, qui s'était mise à la vitesse et au super-G avec plus d'assiduité cette année, c'est qu'elle s'est blessée en slalom.

"J'ai revu les images. Sur la chute elle-même, je ne pense pas qu'il y ait grand-chose. Quand elle retombe dans la banderole, elle a l'air de s'entortiller fort autour, à faible vitesse", avait expliqué en début d'après-midi son entraîneur Anthony Séchaud, qui s'était dit "très inquiet".

D'ailleurs, redescendue en traineau du sommet de la piste, Worley était en larmes dans le stade Emile-Allais comme si elle savait, en attendant la voiture qui allait la conduire à Lyon, qu'elle n'irait pas aux Jeux.

asc-dla/dhe