NOUVELLES
16/12/2013 08:14 EST | Actualisé 15/02/2014 05:12 EST

Une hausse de taxes inéquitable, selon la Chambre de commerce

La Chambre de commerce et d'industrie de Québec déplore la nouvelle hausse du compte de taxes des gens d'affaires prévue dans le budget 2014 de la Ville. Alors qu'ils réclamaient l'équité avec le secteur résidentiel, ils écopent d'une hausse de 1 % de plus, comme l'avait déjà annoncé le maire.

Les commerçants de Québec doivent s'attendre à voir leurs taxes municipales augmenter en moyenne de 2,7 % l'an prochain, comparativement à 1,7 % pour les propriétaires résidentiels.

« Ce qu'on espérait, c'était un budget où il y aurait une certaine forme d'équité entre le secteur résidentiel et le secteur non résidentiel. Ce n'est pas ça qu'on a vu du tout », déplore le président et chef de la direction de la Chambre de commerce et d'industrie de Québec, Alain Kirouac.

M. Kirouac rappelle les augmentations des dernières années pour justifier son exaspération. Les propriétaires d'immeubles non résidentiels ont subi des hausses de 2,9 % en 2013, de 3,4 % en 2012 et de 3 % en 2011.

Le président de la Chambre de commerce et d'industrie croit que la Ville fait erreur en se basant sur la croissance du PIB de la région de Québec pour fixer la variation de taxes des immeubles non résidentiels.

« Quand on parle du secteur municipal, les entreprises ainsi que les résidences sont taxées sur la valeur foncière et non pas sur un indicateur économique », estime-t-il.

Le maire Régis Labeaume a répondu sèchement à ces récriminations. « On les a rencontrés et on leur a expliqué. Ils ont tous l'information. Les taxes commerciales, ça va avec le PIB, c'est tout. »

Les propriétaires d'immeubles non résidentiels connaîtront la hausse exacte de leur compte de taxes en février ou mars.