NOUVELLES
16/12/2013 02:35 EST | Actualisé 15/02/2014 05:12 EST

La Chine prépare déjà une autre mission lunaire

PÉKIN, Chine - La Chine a annoncé lundi qu'elle compte lancer une cinquième sonde lunaire dans le but de ramener sur Terre des échantillons de sol, après l'alunissage réussi d'une autre sonde samedi.

La nouvelle mission, prévue pour 2017, représenterait la troisième et dernière phase du programme chinois d'exploration robotique de la Lune et pourrait ouvrir la porte à l'envoi d'un taïkonaute en 2020.

La sonde Chang'e 3 s'est posée sur la Lune samedi, le premier alunissage en douceur d'une sonde spatiale en près de quatre décennies. L'atterrisseur réalisera des recherches scientifiques pendant un an, tandis que le rover explorera la structure de la Lune et cherchera des ressources naturelles.

Les deux engins devront résister à des températures qui oscilleront entre -180 degrés Celsius et 120 degrés Celsius, a prévenu un responsable de la mission chinoise.

La sonde Chang'e 4 serait une version améliorée de la Chang'e 3.

La Lune a été explorée pour la première fois dans les années 1960 et 1970 par les États-Unis et l'ancienne Union soviétique. Elle retient de plus en plus l'attention, au moment où l'emphase se déplace vers Mars.

«On commence à y chercher de l'eau et à y chercher des minéraux et c'est un endroit de plus en plus intéressant à visiter, a dit Peter Bond, du magazine Jane's Space Systems and Industry. Surtout pour des nouveaux pays comme la Chine et l'Inde qui mettent de nouvelles technologies à l'essai — c'est un champ de pratique idéal avant de se lancer vers Mars ou plus loin.»

La Chine affirme que son programme d'exploration lunaire vise à obtenir une meilleure compréhension scientifique de la Lune et à développer l'expertise nécessaire pour une exploration spatiale plus ambitieuse.