NOUVELLES
16/12/2013 11:16 EST | Actualisé 15/02/2014 05:12 EST

Guinée: deux morts, une gendarmerie saccagée par des manifestants

Au moins deux personnes, un gendarme et un civil, ont été tuées lundi à Kankan (extrême-est de la Guinée) et la gendarmerie a été saccagée lors d'une manifestation contre la mort d'un footballeur frappé par des gendarmes, a appris l'AFP de sources officielles et hospitalières.

Un gendarme a été tué par les manifestants qui ont également saccagé et incendié la brigade de la gendarmerie de Kankan, a affirmé le commandant Mamadou Alpha Barry, porte-parole de la gendarmerie nationale.

Un civil a aussi été tué, dans des circonstances non précisées, dont le corps, déposé à l'hôpital de la ville, "portait des traces de balle", a indiqué une source hospîtalière.

Une vingtaine de personnes ont en outre été blessées, dont plusieurs par balle, lors de la manifestation populaire ayant réuni lundi plusieurs milliers de personnes pour dénoncer la mort d'un jeune footballeur célèbre dans la ville, Balla Konde, ont indiqué des témoins joints à Kankan.

Les gendarmes ont fait usage de bombes lacrymogènes et ont tiré pour disperser les manifestants.

Selon des témoins, le jeune footballeur avait été "intercepté dans la nuit de samedi par une patrouille de la gendarmerie qui l'a copieusement bastonné et l'abandonné à l'agonie en pleine rue", avant son décès dimanche et son inhumation lundi.

Les manifestants scandaient des slogans hostiles aux forces de l'ordre.

"Des sacs de riz, des ordinateurs, un groupe électrogène, des armes et des uniformes de la gendarmerie" ont également été emportés par les manifestants, a affirmé un témoin.

"C'est un jeune très connu à Kankan qui a été arrêté par une patrouille de gendarmerie. Je ne sais pas ce qui s'est passé. Le jeune a expliqué à sa famille (avant de mourir) qu'il avait été battu par des gendarmes, ce que nous déplorons", a indiqué le gouverneur de la ville, Nawa Damey

"La population a saccagé la gendarmerie. Il y a eu beaucoup de dégâts. J'ai appelé le commandant de la gendarmerie. Il a ouvert une enquête et les présumés coupables ont été arrêtés", a-t-il poursuivi, sans donner plus de détail.

bm-mrb/stb/jmc