NOUVELLES
16/12/2013 09:33 EST | Actualisé 15/02/2014 05:12 EST

Guinée: des manifestants blessés par balle et une gendarmerie saccagée

Au moins quinze personnes ont été blessées dont huit par balle lundi à Kankan (extrême-est de la Guinée) et la gendarmerie saccagée lors d'une manifestation contre la mort d'un célèbre footballeur "tué" par les gendarmes, a-t-on appris de sources concordantes.

Les gendarmes ont fait usage de bombes lacrymogènes et ont tiré pour disperser les manifestants, faisant au moins quinze blessés dont huit par balle, a indiqué à l'AFP une source hospitalière jointe à Kankan.

"Il y a des cas sérieux parmi" ces blessés, a affirmé cette source.

La manifestation a réuni plusieurs milliers de personnes qui entendaient dénoncer la mort d'un célèbre jeune footballeur de la ville, Balla Konde, ont indiqué à l'AFP des sources concordantes.

Selon des témoins joints à Kankan, le jeune footballeur avait été "intercepté dans la nuit de samedi par une patrouille de la gendarmerie qui l'a copieusement bastonné et l'abandonné à l'agonie en pleine rue", avant son décès dimanche et son inhumation lundi.

Les manifestants qui scandaient des slogans hostiles aux forces de l'ordre ont saccagé lundi les locaux de la gendarmerie.

"Des sacs de riz, des ordinateurs, un groupe électrogène, des armes et des uniformes de la gendarmerie" ont également été emportés par les manifestants, a affirmé un témoin.

"C'est un jeune très connu à Kankan qui a été arrêté par une patrouille de gendarmerie. Je ne sais pas ce qui s'est passé. Le jeune a expliqué à sa famille qu'il a été battu par des gendarmes, ce que nous déplorons", a indiqué à l'AFP le gouverneur de la région éponyme de Kankan, Nawa Damey.

"La population a saccagé la gendarmerie. Il y'a eu beaucoup de dégâts. J'ai appelé le commandant de la gendarmerie. Il a ouvert une enquête et les présumés coupables ont été arrêtés", a-t-il poursuivi, sans donner plus de détail.

bm-mrb/jmc