NOUVELLES
16/12/2013 05:52 EST | Actualisé 15/02/2014 05:12 EST

Evasion fiscale: Raoul Weil, l'ex-banquier d'UBS, libéré sous caution

Raoul Weil, ex-cadre de la banque suisse UBS arrêté mi-octobre en Italie et accusé d'avoir aidé des milliers d'Américains à échapper à l'impôt, a été libéré sous caution à l'issue de sa comparution devant un tribunal de Floride lundi.

"Le tribunal a ordonné la libération de M. Weil contre une caution de 9 millions de dollars, c'est-à-dire l'engagement à payer ce montant s'il manque de se présenter devant le tribunal lorsqu'il y est convoqué", a expliqué à l'AFP son avocat Aaron Marcu.

"Nous sommes heureux que le tribunal ait accepté que M. Weil soit libéré sous caution. Il a l'intention de plaider non coupable le 7 janvier", a commenté M. Marcu, précisant que lui et M. Weil n'avaient "pas engagé de négociations avec le gouvernement à ce stade".

Cette libération s'accompagne de plusieurs conditions, a-t-il détaillé: un dépôt de garantie de 4 millions de dollars, la restitution de son passeport, l'obligation de vivre chez des amis et le port d'un bracelet électronique de cheville pour permettre de le localiser.

M. Weil a le droit de se rendre dans le New Jersey où il va résider le temps de son procès. Il se rendra en Floride pour les audiences au tribunal, à New York pour se réunir avec ses avocats. Il aura aussi le droit de se rendre à des rendez-vous de médecins ou à des services religieux.

Raoul Weil a comparu lundi matin devant un tribunal de Floride après être arrivé vendredi dans le pays.

Ancien chef de la gestion de fortune d'UBS, il avait été inculpé en 2008 pour avoir aidé, avec d'autres banquiers, quelque 20.000 clients américains fortunés à dissimuler au fisc environ 20 milliards de dollars (14,7 milliards d'euros).

La même année, il avait été déclaré fugitif par un tribunal américain. Son avocat affirme qu'il n'a jamais "fui ou essayé de se cacher".

UBS s'était séparée de lui en avril 2009. M. Weil, 54 ans, avait rejoint ensuite la société de gestion de fortune Reuss Private Group en 2010 en tant que consultant et en avait pris la tête en début d'année.

Depuis son arrestation et son extradition, il a été démis de ses fonctions chez Reuss.

ved/sl/mdm