NOUVELLES
16/12/2013 04:45 EST | Actualisé 15/02/2014 05:12 EST

Des ossements offrent un éclairage sur la domestication du chat en Chine

Des ossements de chats vieux de 5.300 ans découverts dans un village chinois révèlent les premiers indices solides d'un début de domestication de cet animal, suscitant de nouvelles questions sur l'histoire des relations complexes entre les hommes et ces félins.

"Ce sont les premiers indices, et aussi les plus anciens, établissant une relation entre les humains et les chats ayant conduit à leur domestication dans des villages d'agriculteurs", explique à l'AFP Fiona Marshall, professeur d'archéologie à l'Université Washington (Missouri), un des principaux co-auteurs de cette étude menée avec des chercheurs chinois.

Pour ces travaux, les auteurs ont utilisé la datation au radiocarbone et des analyses des traces d'isotope de carbone et d'azote dans des ossements d'au moins deux chats ainsi que de chiens, de rongeurs, de cervidés et d'autres animaux sauvages déterrés près du village de Quanhucan.

Les analyses des différents isotopes ont montré que les souris, les chiens domestiques et les porcs de l'ancien village mangeaient le millet cultivé par les fermiers mais pas les cervidés. Ces analyses ont également déterminé que les chats se nourrissaient des rongeurs qui consommaient du millet stocké par les villageois.

"Ces données suggèrent que les chats étaient attirés dans les anciens villages par les petits rongeurs qui vivaient des céréales que cultivaient les fermiers pour se nourrir et qu'ils stockaient", explique le professeur Marshall.

D'autres indices laissent penser que la relation entre ces chats et ces agriculteurs s'était développée davantage, relèvent les auteurs de la recherche parue dans les Proceedings of the National Academy of Sciences.

Ainsi un des chats était âgé, montrant qu'il survivait sans difficulté dans le village. Un autre consommait moins de rongeurs et plus de millet qu'attendu, suggérant qu'il était peut-être nourri, par les villageois.

Le chat, animal des agriculteurs

"Même si ces chats n'étaient pas encore domestiqués, nos indices montrent qu'ils vivaient à proximité des agriculteurs et que leurs relations étaient mutuellement bénéficiaires", commente Fiona Marshall.

Jusqu'alors, la domestication du chat en Chine remontait à environ 2.000 ans, souligne-t-elle. "On ne pensait d'ailleurs pas pouvoir trouver des vestiges plus anciens étant donné que les données génétiques suggèrent que l'ancêtre sauvage le plus proche des chats modernes vivait au Proche Orient et en Afrique", poursuit cette chercheuse.

Certains archéologues considèrent que la première indication solide de la domestication du chat remonte à 9.000 ans à Chypre où les ossements d'un chat ont été retrouvés dans une sépulture. Mais selon la chercheuse américaine, cet animal n'était pas domestiqué, mais apprivoisé, puisque sa morphologie montre qu'il s'agissait d'un chat sauvage.

Ainsi jusqu'à présent, faute d'analyse ADN, les indications reconnues de la domestication du chat dataient de 4.000 ans en Egypte où des peintures en témoignent de façon irréfutable.

La prochaine étape pour l'étude chinoise sera de déterminer les relations entre les premiers chats chinois domestiqués et ceux du Proche Orient et d'Egypte, ajoute-t-elle. "Nous ne savons pas encore si ces chats en Chine venaient du Proche Orient", reconnait l'archéologue.

Pour Jean-Denis Vigne, directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) à Paris, un des grands experts de ce sujet n'ayant pas participé à cette recherche, "cette étude met en évidence un fait qu'on ignorait, à savoir qu'il y a eu une histoire chinoise de domestication du chat".

"Jusqu'alors cette histoire se limitait au Proche Orient et à l'Egypte", dit-il à l'AFP, indiquant qu'il collabore avec les chercheurs chinois principaux auteurs de cette étude pour tenter de déterminer la relation entre les chats anciens du village de Quanhucun et les premiers à avoir été domestiqués au Proche Orient.

Jugeant l'étude "très intéressante", le chercheur français a toutefois rappelé que l'histoire du rapprochement entre l'homme et le chat remontait à 11.000 ans avec l'apparition de l'agriculture. Si le chien --domestiqué il y a 20.000 ans en Europe-- est l'animal des chasseurs, "le chat est celui des agriculteurs", relève l'expert.

js/mdm