NOUVELLES
16/12/2013 09:53 EST | Actualisé 15/02/2014 05:12 EST

Coupe du monde dames - Courchevel/slalom: une star nommée Shiffrin

La jeune Mikaela Shiffrin est à sa place dans la station des stars de Courchevel, où elle est la grande favorite mardi du slalom, comptant pour la Coupe du monde de ski alpin.

A 18 ans et demi, la jeune fille du Colorado, formée dans une académie du Vermont (côte Est), est née sous une bonne étoile.

Talentueuse, attrayante, amusante et d'un naturel très américain, elle a déjà remporté cinq épreuves sur le circuit majeur, toutes entre les piquets serrés.

"C'est aussi le produit d'un projet familial et entrepreneurial", explique un connaisseur: ses parents, Eileen, et Jeff, médecin, ont mis les moyens pour en faire une championne, dont ils avaient décelé les gênes très tôt.

D'ailleurs, pour assurer le meilleur confort à sa fille prodige, Eileen la chaperonne durant la tournée européenne, veillant également à ses études par correspondance.

La saison dernière, qu'elle a couronnée d'un titre mondial et d'un petit globe de spécialité, Shiffrin s'est installée sur le trône du slalom, à la place de la reine autrichienne Marlies Schild. Opérée au genou droit en décembre 2012, Schild, 32 ans, avait tenté un come-back aux Mondiaux de Schaldming, où elle avait dû laisser la vedette à l'Américaine.

Shiffrin a remis ça pour le premier slalom de la saison, à Levi, le 16 novembre, reléguant la grande Allemande Maria Höfl-Riesch, pourtant une spécialiste de la piste Noire, à plus d'une seconde.

C'est d'ailleurs le tarif que Shiffrin, qui pointe aussi au top en géant -2e récemment à Beaver Creek-, a pris l'habitude d'infliger à ses rivales.

Précision d'appui

Mais, au fait, qu'a-t-elle de plus que les autres? "Elle a une taille (1,70 m) et une légéreté qui lui permettent de dominer la piste. Grâce à sa précision d'appui, elle raccourcit et sort vite du virage quand les autres filles ont tendance à déraper", dissèque un technicien français.

Alors, y a-t-il de l'espoir pour les autres? Schild, 33 victoires en slalom de Coupe du monde, à une seule unité du record de la Suissesse Vreni Schneider, n'a pas abdiqué.

"J'aime cette pente et cette neige. Maintenant, je dois m'améliorer course après course. Je me suis bien préparée après Levi où je n'avais pas terminé la 1re manche", remarque la vice-championne olympique, double lauréate à Courchevel (2010-2011).

"Physiquement, je suis en forme malgré quelques problèmes de dos. Je skie vite", avertit la Salzbourgeoise.

Qui met en évidence, au-delà de l'exception Shiffrin, une nouvelle génération de slalomeuses. Et parmi elles, sa compatriote Christina Ager, tout juste 18 ans, au pied du podium à Levi avec le dossard 53.

Lauréate en 2012, la Slovène Tina Maze, qui avait écrasé la saison 2012-2013 de sa polyvence, reste pour sa part une valeur sûre pour le podium.

Le programme:

Mardi 17 décembre: slalom dames (1re manche 09h30 GMT, seconde 12h30 GMT)

asc/gv