NOUVELLES
16/12/2013 10:03 EST | Actualisé 15/02/2014 05:12 EST

Appel de fonds sans précédent de 6,5 G$ pour les Syriens

Les Nations unies invitent leurs États membres à verser 6,5 milliards de dollars pour répondre aux besoins les plus élémentaires des Syriens qui paient le prix du conflit qui déchire leur État depuis bientôt trois ans. Cette aide est destinée à venir en aide à 16 millions de personnes, soit environ trois Syriens sur quatre.

Il s'agit du plus gros montant jamais sollicité par l'ONU pour une seule crise humanitaire.

Un montant de 2,3 milliards de dollars est réclamé pour 9,3 millions de Syriens qui sont déplacés à l'intérieur du territoire syrien ou qui s'y trouvent en difficulté, en raison de combats entre rebelles et l'armée gouvernementale.

Une autre somme de 4,2 milliards vise à venir en aide aux cinq pays qui accueillent le plus de réfugiés, soit :

  • le Liban (838 000, selon les chiffres du Haut-Commissariat aux réfugiés de l'ONU);
  • la Jordanie (567 000);
  • la Turquie (540 000);
  • l'Irak (207 000);
  • l'Égypte (129 000).

« Le nombre croissant de populations déplacées (en Syrie) et de réfugiés crée des besoins accrus dans tous les domaines et pèse sur les capacités des pays voisins avec de profondes conséquences régionales », fait valoir l'ONU.

Les Nations unies prévoient que le nombre de réfugiés syriens va s'accroître considérablement au cours des prochains moins, pour passer de 2,4 à 4,1 millions de personnes, soit une augmentation de plus de 70 %.

Elles prévoient que 3,4 millions d'entre eux pourront trouver refuge chez des proches, mais que 660 000 autres viendront s'entasser à leur tour dans des camps de réfugiés.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) estime pour sa part que la moitié des habitants de Syrie vivent dans « l'insécurité alimentaire » et près d'un tiers ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence. « Il s'agit de la pire crise humanitaire survenue depuis des décennies », soutient Mouhannad Hadi, coordonnateur de l'aide d'urgence en Syrie du PAM.

Les 6,5 milliards de dollars réclamés pour la Syrie comptent pour la moitié de l'appel de fonds total de 12,9 milliards lancé par l'ONU pour répondre aux besoins de 52 millions de personnes en 2014. Cet appel global concerne 17 pays, dont le Soudan et le Soudan du Sud, le Yémen, la République démocratique du Congo, l'Afghanistan et les Philippines.

Récolter de telles sommes constituera sans contredit un défi de taille pour l'ONU, puisque ses États membres ne sont pas toujours enclins à y donner suite. L'an dernier, l'ONU avait demandé 1,4 milliard de dollars pour la Syrie; elle n'en a finalement reçu qu'environ les deux tiers.