NOUVELLES
16/12/2013 07:46 EST | Actualisé 15/02/2014 05:12 EST

Accusée de harcèlement sexuel pour avoir embrassé un policier

Nina De Chiffre, une étudiante italienne de 20 ans est poursuivie en justice par la police pour avoir embrassé un agent de la brigade antiémeute lors d'une manifestation, rapporte The Independant.

Un des syndicats des policiers, qui a porté plainte contre la jeune femme, a précisé qu'il s'agissait de « harcèlement sexuel et insulte à personne représentante de la force publique ».

Si le policier l'avait embrassée, « cela aurait été la 3e guerre mondiale », a déclaré Franco Maccari, secrétaire général du syndicat à La Repubblica, ajoutant que le geste était « irrespectueux ».

Les faits remontent au 16 novembre lors d'un mouvement de protestation contre la réalisation d'une  ligne TGV reliant la ville française de Lyon à Turin, en Italie.

Nina De Chiffre s'approche d'un policier antiémeute et dans un geste provocateur, elle dépose un baiser sur la visière du casque. 

L'instant est immortalisé par une photographie qui fera le tour du monde en devenant « virale » sur les réseaux sociaux.

Interrogée sur son geste, Nina De Chiffre affirme avoir essayé de provoquer le policier « un peu comme une prostituée l'aurait fait dans une rue ».

Elle précise avoir agi de la sorte parce qu'elle était énervée par les violences policières. 

« Je préfère être poursuivie plutôt que de voir mon baiser interprété comme un signe de paix. C'était un geste de dégoût envers la police, et il n'y a rien d'autre à en interpréter », ajoute-t-elle.