NOUVELLES
15/12/2013 11:55 EST | Actualisé 14/02/2014 05:12 EST

Purge à Pyongyang: Kim Jong Un a exécuté son oncle, mais épargné sa tante

SÉOUL, Corée du Sud - La tante du leader nord-coréen Kim Jong Un a été nommée au sein d'un comité ad hoc, a rapporté l'agence de presse officielle du pays, un signe que l'exécution de son mari et numéro deux du régime n'a pas diminué son influence.

Plusieurs observateurs se sont interrogés sur le sort de Kim Kyong Hui, une soeur cadette de Kim Jong Il, ancien leader de la Corée du Nord et père de Kim Jong Un, après que Pyongyang eut annoncé, vendredi, que son époux, Jang Song Thaek, avait été exécuté pour avoir tenté de renverser le gouvernement.

Dans une dépêche publiée tard samedi, la femme de 67 ans figure toutefois parmi les membres d'un comité mis sur pied pour organiser les funérailles d'un haut dirigeant du Parti des travailleurs nord-coréen, Kim Kuk Thae, décédé vendredi. Son nom se trouve en sixième place dans la liste, qui compte une cinquantaine de personnes.

Considérée comme extrêmement proche de son frère Kim Jong Il, Kim Kyong Hui a monté en grade au cours des dernières années, contribuant à former Kim Jong Un en prévision de son futur rôle à la tête de la Corée du Nord. Le jeune homme a pris le pouvoir après la mort de son père à la fin de 2011.

La dame détient un grand nombre de postes, dont celui de secrétaire du Parti des travailleurs et de générale au sein de l'armée. Certains analystes croient qu'elle a été épargnée en raison de son lien direct avec le fondateur du pays, Kim Il Sung, le grand-père de Kim Jong Un.