NOUVELLES
15/12/2013 10:20 EST | Actualisé 14/02/2014 05:12 EST

Menaces à l'endroit de Pauline Marois: le suspect revient en cour lundi

MONTRÉAL - L’homme arrêté jeudi dernier et accusé d’avoir proféré des menaces de mort à l’endroit de la première ministre Pauline Marois doit revenir en cour lundi, au palais de justice de Trois-Rivières.

Daniel Brosseau, 37 ans, de Trois-Rivières, a comparu vendredi. Il est demeuré en détention tout le week-end, en attendant son enquête sur remise en liberté lundi.

Les propos menaçants envers la première ministre ont été trouvés sur le réseau social Facebook.

Les policiers ont saisi du matériel informatique au domicile du suspect lors d’une perquisition, et ont également découvert une arme prohibée, en l'occurrence un poing américain.

La Sûreté du Québec a profité de l’incident pour rappeler à la population que le fait de proférer des menaces, sur Internet comme ailleurs, constitue un acte criminel passible de poursuite.