NOUVELLES
15/12/2013 04:37 EST | Actualisé 14/02/2014 05:12 EST

Liban: l'armée ouvre le feu sur des troupes israéliennes, faisant un mort

JÉRUSALEM - Un soldat israélien a été tué par un tireur embusqué des forces libanaises, dimanche soir, alors qu'il conduisait le long de la frontière entre les deux pays, a annoncé Tsahal, entraînant des menaces de représailles de la part de l'État hébreu.

La fusillade près de Rosh Hanikra a soulevé la possibilité d'une reprise des combats dans la zone où la paix est fragile, mais qui est demeurée relativement calme depuis une guerre d'un mois à l'été de 2006.

Le Hezbollah, le groupe de guérilleros qui a mené cette guerre il y a sept ans, ne semblait pas être impliqué dans l'incident de dimanche.

L'agence de presse nationale libanaise a confirmé le tir par le soldat libanais. Il n'était pas possible de connaître les raisons de cet accrochage.

L'armée libanaise a déjà ouvert le feu par le passé, après avoir affirmé que des soldats israéliens avaient tenté d'infiltrer le territoire national. Des responsables libanais de la sécurité n'ont pas immédiatement commenté.

Selon le lieutenant-colonel Peter Lerner, un porte-parole de Tsahal, Israël a dénoncé ce qu'il a qualifié de «violation éhontée de la souveraineté israélienne» auprès des forces de maintien de la paix des Nations unies et augmenté son niveau d'alerte.

«Nous ne tolérerons pas d'agression contre l'État d'Israël, et nous maintenons le droit de nous défendre contre les individus lançant des attaques contre Israël et sa population civile», a-t-il dit.

Depuis 2006, il n'y a eu que quelques épisodes de violence sporadique le long de la frontière. Israël a riposté avec des frappes aériennes et des tirs d'artillerie à la suite d'un certain nombre d'attaques à la roquette et de tirs. Lors de l'incident le plus sérieux, un officier israélien de haut rang a été tué par un tireur embusqué libanais en 2010 après que des forces israéliennes eurent tenté de couper un arbre le long de la frontière. Israël a riposté avec de l'artillerie, tuant deux soldats libanais et un journaliste.

Andrea Tenenti, un porte-parole des forces onusiennes stationnées dans le sud du Liban, a indiqué que les Nations unies avaient été informées d'un «incident sérieux près de la ligne bleue autour de Ras Naqoura».

Il a ajouté que la force onusienne au Pays du cèdre était en contact avec les deux armées, et que les deux camps collaboraient.

«L'incident est survenu du côté israélien de la ligne bleue», a-t-il dit, en faisant référence à une ligne de démarcation tracée par l'ONU entre les deux pays ennemis. M. Tenenti a refusé de donner plus de détails sur ce qu'il est advenu des discussions, affirmant que la force onusienne tentait encore de déterminer ce qui s'était exactement passé.

La guerre de 2006 a éclaté après que des membres du groupe militant eurent pénétré en Israël et capturé deux soldats israéliens. Le conflit qui a suivi a fait environ 1200 morts du côté libanais, et 160 chez les Israéliens.