NOUVELLES
15/12/2013 09:39 EST | Actualisé 14/02/2014 05:12 EST

Les armes chimiques syriennes ne transiteront pas par la Croatie, mais par l'Italie (Zagreb)

Les armes chimiques syriennes ne transiteront pas par les ports croates avant d'être détruites en mer et mais plus vraisemblablement par un port italien, a déclaré dimanche le Premier ministre croate, Zoran Milanovic.

"Bien que la Croatie ait été prête à le faire", les armes chimiques syriennes ne seront pas embarquées à bord de navires dans les ports de ce pays car Zagreb "a été sollicité relativement tard", a affirmé M. Milanovic cité par l'agence de presse Hina.

"L'Italie a accepté que cela soit fait quelque part sur son sol", a-t-il ajouté.

Les conteneurs renfermant les armes chimiques, précurseurs ou ingrédients de l'arsenal chimique syrien doivent être transportés par la mer à partir du port syrien de Lattaquié vers un port d'un pays tiers qui reste à déterminer. Cet arsenal doit ensuite être détruit en mer par un navire spécialisé américain.

M. Milanovic avait évoqué mardi dernier la participation de la Croatie aux consultations sur l'embarquement des substances toxiques dans l'un de ses ports sur la Mer Adriatique.

Conformément à la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU adoptée en septembre, les armes chimiques syriennes doivent être détruites d'ici au 30 juin 2014.

En vertu de la feuille de route adoptée le mois dernier par l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), les agents les plus dangereux de l'arsenal chimique syrien doivent être transportés hors de Syrie avant le 31 décembre.

bur-sm/cn/bds