NOUVELLES
15/12/2013 08:49 EST | Actualisé 14/02/2014 05:12 EST

Le Canadien s'incline 2-1 devant des Panthers de la Floride plus affamés

MONTRÉAL - Après avoir timidement renoué avec le succès la veille, le Canadien a échappé un match qu'il n'aurait pas dû, dimanche, en s'inclinant 2-1 contre les Panthers de la Floride, au Centre Bell.

Vainqueurs pour la cinquième fois en six rencontres, les Panthers connaissent une bonne séquence. Mais tout de même, 16 points séparaient les équipes au classement, avant l'affrontement.

Cela dit, l'équipe la plus affamée dimanche l'a emporté.

«Nous venons de disputer 11 matchs en l'espace de moins de trois semaines, avec plusieurs déplacements. L'équipe est épuisée. Ces gars-là sont vidés. Le citron est pressé présentement», a déclaré l'entraîneur Michel Therrien, en rabrouant le journaliste qui avait suggéré un manque d'effort ou de passion en amorce de question.

«Quand tu es fatigué physiquement, tu l'es psychologiquement aussi. L'exécution n'est pas la même, a repris Therrien. Ce sont des athlètes, mais des êtres humains également. Ils ont donné, compte tenu de ce qu'ils pouvaient donner. Ils vont profiter d'une journée de congé lundi. Ils vont rendre visite aux jeunes dans les hôpitaux. Nous allons nous resserrer les coudes mardi. Je ne peux pas les blâmer parce que je suis conscient que ce qu'on leur demande est très exigeant.»

Therrien a de nouveau fait abstraction du slogan de l'équipe «Pas d'excuses», quand on lui a fait remarquer que toutes les équipes doivent composer avec la même situation. Les Panthers livraient dimanche un sixième match en 11 jours.

«Ça dépend des segments de ton calendrier, a-t-il réagi. En analysant le calendrier, tu sais exactement à quel moment ce sera plus difficile. Nous le savions. Ce n'est rien de nouveau.»

Jesse Winchester et Nick Bjugstad ont marqué contre Peter Budaj, qui a été confronté à 25 tirs.

Alex Galchenyuk, son 10e, a été le seul à déjouer Scott Clemmensen, qui n'a été mis à l'épreuve que 18 fois.

Le Canadien est tombé en panne à l'attaque cette semaine, n'ayant réussi que trois buts en quatre sorties.

Budaj en forme

Le CH n'était pas prêt à amorcer la rencontre à 18h et le brio de Budaj a été la raison pour laquelle il n'accusait pas un retard au score, à l'issue de la première période.

Le gardien slovaque a repoussé 14 lancers cadrés des vaillants Panthers. Celui de la jambière gauche face à Tomas Fleischmann, qui a tiré à bout portant à la suite d'un bel échange de passes, a été le plus spectaculaire.

Tout juste après, vers la fin de la période, Budaj s'est dressé devant Brad Boyes, à courte distance.

Le Tricolore a regroupé ses plus belles occasions pendant un jeu de puissance, tôt dans la soirée. Au total de l'engagement, il a éprouvé Clemmensen huit fois.

La récompense

Le regain d'énergie attendu en deuxième période ne s'est jamais produit. Les visiteurs ont continué d'imposer le rythme. Leurs efforts ont cette fois été récompensés puisqu'ils ont pris les devants 2-0.

Winchester a trompé la vigilance de Budaj au 17e tir de l'équipe, à 4:44. Positionné devant le but, il a dégainé sur réception de la passe de Tomas Kopecky.

Bjugstad a doublé l'avance des siens, à 7:11, à l'aide d'un tir que Budaj aurait pu maîtriser.

Pas trop tôt

Le Canadien s'est finalement secoué les puces au dernier vingt. À 2:28, Galchenyuk a rétréci l'écart en concrétisant le retour du lancer de Brian Gionta, en supériorité numérique. Cette réussite a mis fin à une séquence de 0-en-16 avec l'avantage d'un patineur.

Méthodiques, les Panthers se sont par la suite appliqués en défense. Ils ont résisté même quand ils se sont retrouvés à court de deux joueurs pendant 35 secondes de jeu à la 15e minute.

Le Canadien a orchestré une ultime tentative de créer l'impasse au cours de la dernière minute d'action. Mais encore-là, les Panthers ont affiché plus d'ardeur.