NOUVELLES
15/12/2013 09:50 EST | Actualisé 14/02/2014 05:12 EST

Coupe du monde - Le jeune Boe grandit au Grand Bornand, Martin Fourcade en retrait

Le jeune Johannes Thingnes Boe, 20 ans et demi, a damé le pion à la star mondiale du biathlon, le Français Martin Fourcade, 17e de la poursuite et contraint d'assister impuissant au doublé du prodige norvégien, dimanche au Grand-Bornand.

Sa victoire en sprint samedi l'avait mis dans les meilleures conditions pour la poursuite dimanche: encore fallait-il avoir les nerfs solides, ce que le frère cadet de Tarjei Boe, champion olympique du relais à Vancouver, a démontré avec panache dimanche, avec une seule faute au tir.

Comme en plus le champion du monde junior en titre de poursuite avait le meilleur ski du week-end, même Martin Fourcade a dû s'avouer vaincu.

"C'est une victoire formidable pour lui, même si nous n'en étions pas au même niveau de préparation", a commenté le Catalan, seulement 17e et frustré de sa poursuite, au point de briser de colère un de ses bâtons en fin de course.

Le Français, parti 3e à 37 sec du Norvégien, a laissé filer sa chance au tir, avec 3 échecs.

Pour la première fois depuis février 2013 à Nove Mesto et 13 épreuves individuelles de Coupe du monde de suite, le quintuple champion du monde n'aura donc pas connu les honneurs d'un podium. D'autant plus regrettable que le public - plus de 10.000 personnes dimanche - était principalement venu pour lui, pour la première Coupe du monde de biathlon jamais organisée en France.

"La série s'arrête, c'est fait aussi pour ça. Ca faisait aussi 13 fois de suite que je devais subir les contrôles antidopage après les courses, 13 fois de suite que j'avais les conférences de presse et donc 13 fois de suite que je passais mon tour pour la récupération. Au bout d'un moment, ça se paie", a analysé Fourcade.

Le public a néanmoins pu assister à l'émergence d'un nouveau champion, Johannes Thingnes Boe. En 31 min 43 sec 7/10e, il a fait étalage de sa classe, reléguant l'Allemand Erik Lesser à 37 sec 5/10e et le Russe Anton Shipulin à 39 sec 1/10e.

"C'était une super sensation de prendre le départ avec le dossard N.1 et je n'ai jamais ressenti de pression. Je crois que c'est pour ça que j'ai été si bon au tir et sur les pistes", a commenté celui qui, en un seul week-end, vient de s'adjuger les deux premières victoires de sa carrière en Coupe du monde.

Et dire que la Norvège avait décidé de se passer de ses meilleurs éléments au Grand Bornand...

En fin de matinée, la poursuite dames a elle aussi permis à l'Ukrainienne Valj Semerenko de goûter aux joies d'une première victoire.

Partie en 3e position, elle a dominé dans les derniers mètres la Russe Irina Starykh, 2e à 4 sec 2/10e, et la Norvégienne Tiril Eckhoff, 3e à 15 sec 5/10e.

"Je suis très émue, je n'en attendais pas autant en France, mais je me suis fait un beau cadeau pour la nouvelle année", a réagi l'Ukrainienne.

La Tchèque Gabriela Soukalova, en tête avant le dernier tir, a finalement terminé 4e à 21 sec 9/10e. Elle conserve néanmoins la tête du classement général de la Coupe du monde.

fbr/gv