NOUVELLES
15/12/2013 05:39 EST | Actualisé 14/02/2014 05:12 EST

Algérie: l'opposition demande un changement de gouvernement avant la présidentielle

Une coalition de l'opposition hostile à un éventuel quatrième mandat du président algérien Abdelaziz Bouteflika a appelé dans un communiqué à un changement de gouvernement, pour garantir la transparence de l'élection présidentielle d'avril 2014.

"Ce changement devra concerner, en particulier, les départements (ministères) qui ont un lien direct avec la préparation et l'organisation" de l'élection présidentielle, ont indiqué ces partis et personnalités de l'opposition réunis en coalition dans un communiqué adopté à l'issue d'une réunion samedi soir à Alger.

Le président Bouteflika avait confié, lors d'un important remaniement ministériel en septembre, le ministère de l'Intérieur à Tayeb Belaïz et celui de la justice à Tayeb Louh, considérés comme des hommes de confiance du chef de l'Etat.

Or ces deux départements ministériels jouent un rôle majeur dans la préparation et l'organisation des scrutins en Algérie.

Les membres de la coalition, parmi lesquels l'ex-premier ministre Ahmed Benbitour, candidat déclaré au scrutin d'avril, et le mouvement de la société pour la paix (MSP, islamiste), estiment par ailleurs que "l'Algérie court à la catastrophe si Bouteflika décroche un quatrième mandat", écrit le quotidien Le Soir d'Algérie.

M. Bouteflika, qui a des ennuis de santé, ne s'est pas encore prononcé sur sa candidature, mais le Front de libération nationale (FLN), parti majoritaire en Algérie, a annoncé en novembre l'avoir désigné comme son candidat à la présidentielle.

Au pouvoir depuis 14 ans, le président est rentré en Algérie le 16 juillet après trois mois de soins en France. Il avait été hospitalisé d'urgence le 27 avril à Paris à la suite d'un AVC. A son retour il était resté quelques semaines absent de la scène politique, avant d'y revenir petit à petit.

abh/bmk/cbo