NOUVELLES
15/12/2013 11:21 EST | Actualisé 14/02/2014 05:12 EST

Alexandre Boulerice s'insurge contre le virage proposé par Postes Canada

OTTAWA - La dénonciation de la restructuration proposée par Postes Canada pour assurer sa rentabilité financière ne s'essoufflera pas pendant les Fêtes, selon le Nouveau Parti démocratique.

Le député de Rosemont—La-Petite-Patrie, Alexandre Boulerice, est l'un de ceux qui mènent la charge pour l'opposition officielle à Ottawa.

Mercredi soir, une pétition a fait son apparition sur son site Internet pour inciter le public à dénoncer les changements annoncés quelques heures plus tôt.

Le représentant de Rosemont La Petite-Patrie aux Communes s'insurge à l'idée que, d'ici 2019, la livraison du courrier à domicile prendra fin pour le tiers des ménages habitués de profiter de ce service.

Le recours à des boîtes de courrier communautaires pour desservir cette clientèle n'est pas une solution viable à ses yeux.

Invité par La Presse Canadienne à expliquer son point de vue, M. Boulerice a lancé que «dans les milieux urbains densément peuplés, c'est impossible de trouver de l'espace pour mettre des boîtes qui seraient assez grosses pour être en mesure d'accommoder tout le monde».

L'élu néo-démocrate, qui est en charge du dossier du travail au sein du cabinet fantôme du NPD, se désole également de constater que les effectifs de Postes Canada se feront passablement écorcher avec une réduction de 6000 à 8000 postes.

Alexandre Boulerice affirme qu'une pareille mesure en trouble plusieurs.

Pour prouver ses dires, il rapporte que «des gens laissent des mots d'appui aux postiers et aux postières dans leur boîte aux lettres».

Selon M. Boulerice, la refonte de Postes Canada «a été bâclée, improvisée, mal réfléchie».

C'est ce pourquoi il entend revenir à la charge avec ce dossier au retour de la pause des Fêtes.

Il continuera alors d'exiger que la réforme soit étudiée en comité parlementaire.