NOUVELLES
14/12/2013 08:06 EST | Actualisé 13/02/2014 05:12 EST

Tunisie: d'ultimes négociations en cours pour trouver un Premier ministre (médiateur)

Le syndicat UGTT, principal médiateur de la crise politique tunisienne, a indiqué samedi que d'ultimes négociations sont en cours pour désigner une personnalité indépendante à même de former un gouvernement apolitique pour conduire le pays aux élections.

Selon la page Facebook officielle du syndicat, la conférence de presse devant annoncer la réussite ou l'échec définitif de ces pourparlers a été reportée à une heure indéterminée, alors que l'organisation avait précédemment assuré qu'elle devait intervenir à 11H00 GMT au plus tard.

Cet énième report est dû au démarrage tardif des négociations en raison du retard de nombreux représentants de la vingtaine de partis politiques représentés aux pourparlers, a constaté une journaliste de l'AFP.

A l'origine, selon un accord englobant l'ensemble de la classe politique, un compromis aurait dû être trouvé début novembre sur l'identité du futur chef de gouvernement. Depuis, la date-limite a été sans cesse reportée, nourrissant la confusion.

Un accord entre les islamistes au pouvoir d'Ennahda et les principaux partis de l'opposition avait été trouvé jeudi soir, mais l'intéressé, Mustapha Filali, 92 ans, a refusé en raison de son grand âge.

La Tunisie est plongée dans une profonde crise politique depuis l'assassinat en juillet d'un député de l'opposition, Mohamed Brahmi.

Les islamistes ont accepté de quitter le pouvoir à condition qu'en parallèle soit adoptée la future Constitution du pays, en cours d'élaboration depuis deux ans, et que le calendrier des futures élections soit fixé.

L'opposition veut en revanche désigner une personnalité indépendante pour former un cabinet apolitique avant de voter la future loi fondamentale.

Cette impasse a aussi contribué à l'anémie de l'économie alors que le pays est déstabilisé par l'essor depuis la révolution de janvier 2011 d'une mouvance jihadiste armée.

alf/hj