Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le soutien des Français à l'intervention en Centrafrique faiblit à 44% (sondage)

Le soutien des Français à l'intervention militaire en Centrafrique connaît un net recul, moins de la moitié des personnes interrogées approuvant désormais cette opération, selon un sondage Ifop pour Dimanche Ouest France.

L'adhésion à l'opération Sangaris est ainsi passée de 51 % à 44 % en une semaine, un effritement "particulièrement rapide" selon l'institut.

A titre de comparaison, les interventions en Libye et au Mali, qui avaient recueilli une adhésion initiale de 66 et 63%, n'avaient connu une chute de popularité qu'au bout de respectivement deux semaines et un mois et demi, relève l'Ifop.

Cette chute accélérée s'explique par un "effet de lassitude" face à la multiplication des opérations à l'étranger, par des buts de guerre peu évidents et par une réticence à engager de nouveaux moyens financiers en période de crise, avance l'institut.

Le soutien à l'opération Sangaris, engagée le 5 décembre, reste toutefois majoritaire chez les sympathisants de gauche (61%), mais seuls 14% d'entre eux s'y disent "tout à fait favorable". A droite, l'intervention est rejetée par 65% des sympathisants UMP et par 77% des proches du FN.

Ce sondage été réalisé du 11 au 13 décembre, après la mort de deux soldats français le 10 décembre à Bangui.

Sondage par questionnaire en ligne auprès d'un échantillon de 1.002 personnes "représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus", selon la méthode des quotas.

phs/de

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.