NOUVELLES
14/12/2013 10:49 EST | Actualisé 13/02/2014 05:12 EST

Coupe du monde - Val d'Isère/géant: Hirscher reçu 20 sur 20 en son domaine

L'Autrichien Marcel Hirscher a dominé une nouvelle fois la pente verglacée de la Face de Bellevarde pour remporter samedi le slalom géant de Val d'Isère, le 20e succès de sa carrière en Coupe du monde de ski alpin, et le 2e cette saison.

En embuscade à l'issue du premier parcours, troisième à 41/100e du scratch signé par le Français Alexis Pinturault, Hirscher a fait la différence sur le second tracé.

A l'arrivée, le champion du monde de slalom a devancé un autre Français, Thomas Fanara, de 76/100e, et l'Allemand Stefan Luitz de 1 sec 09/100e.

Pinturault a glissé au pied du podium, à 1 sec 18/100e, juste devant les Italiens Roberto Nani, 5e le jour de ses 25 ans, et Luca De Aliprandini.

Dans le camp français, la déception Pinturault a été compensée par le bonheur de Fanara, 32 ans, à son meilleur résultat sur le circuit majeur, après trois places de troisième, toujours entre les portes larges.

Mais, évidemment le héros s'appelle Hirscher, le funambule d'Anneberg. "Je ne m'intéresse pas trop aux statistiques", a affirmé le Salzbourgeois de 24 ans. Mais quand on lui a rappelé qu'il s'agissait de son 4e succès -et son 7e podium- sur la piste des jeux Olympiques d'hiver de 1992, sa mémoire s'est éclairée. "Ce qui me plaît ici, c'est la pente", a-t-il souri.

Et de se rémémorer alors son premier podium en Coupe du monde, à Val d'Isère, troisième en super-combiné le 12 décembre 2008. Et son premier succès, un an plus tard, en géant, toujours dans la station de Haute-Tarentaise.

La veille, meurtri par sa troisième place à Beaver Creek (Etats-Unis), Hirscher avait annoncé pourtant que l'Américain Ted Ligety, maître du géant, était intouchable. Et que s'en rapprocher relevait du casse-tête ou d'un jeu de hasard.

Mais, sur une piste atypique où les portes sont plus rapprochées que de coutume, le "kid" de Park City est parti à la faute en 1re manche, ce qui ne lui était plus arrivé depuis le 21 février 2009, à Sestrière (Italie).

Sans Ligety

Forcément, Hirscher a eu une petite pensée pour le double champion du monde de géant. "La question demeure: nous aurait-il devancés, sans sa faute, comme il en avait pris l'habitude ces derniers mois?"

En triomphant, Hirscher a aussi sauvé l'Autriche, qui n'avait que trois représentants en seconde manche (contre six Français et sept Italiens), dont l'ancien Benjamin Raich, 15e.

Comme Ligety, d'autres ténors ont mordu la glace en première manche (17 éliminations pour 62 partants). Ce fut le cas notamment du Norvégien Aksel Lund Svindal, qui n'a plus que 25 points d'avance au général sur Hirscher (360 à 335), et de l'Américain Bode Miller, deuxième à Beaver Creek.

Dimanche, la revanche entre Hirscher, roi du slalom à la conquête d'un 14e podium d'affilée dans la spécialité, et Pinturault, vainqueur l'an dernier à Val entre les piquets serrés, s'annonce féroce.

Le Français devra néanmoins faire mentir une autre statistique. Trois fois, il a été le meilleur en première manche. Pour, finalement, ne pas monter sur le poduim. Comme samedi.

asc/gv