NOUVELLES
13/12/2013 05:03 EST | Actualisé 12/02/2014 05:12 EST

Washington appelle l'Ukraine à éviter la confrontation avec les manifestants

Les Etats-Unis ont exhorté vendredi les autorités ukrainiennes à laisser se dérouler de manière pacifique les manifestations prévues ce week-end, tout en évitant d'avoir recours à la confrontation avec les protestataires.

Galvanisée par l'échec infligé à un assaut policier mercredi et par le soutien de représentants de l'Union européenne et des Etats-Unis, l'opposition a appelé à des manifestations massives dimanche à midi (10H00 GMT) à Kiev.

"Il est impératif que les manifestations de ce week-end puissent avoir lieu de façon pacifique", a déclaré Marie Harf, la porte-parole adjointe du département d'Etat.

"Nous allons bien sûr rester attentifs à ce qu'il se passe dans les prochains jours", a-t-elle ajouté.

La mobilisation de l'opposition est née de la volte-face du pouvoir qui a renoncé subitement, fin novembre, à la signature d'un accord d'association avec l'Union européenne pour se tourner vers Moscou.

L'opposition réclame la démission du gouvernement et le retour à la signature de l'accord.

Vendredi, l'opposition s'est rendue à une table ronde avec le président Viktor Ianoukovitch, mais a ensuite dénoncé un "simulacre".

"Nous sommes déçus que les discussions qui ont commencé aujourd'hui entre le président et l'opposition n'aient produit aucun résultat", a encore expliqué Marie Harf.

"Nous avons été très clairs: nous pensons que le gouvernement doit écouter les manifestants et que le président a encore la possibilité d'avancer sur la voie qui mène à l'intégration européenne", a-t-elle dit.

Les Etats-Unis se sont clairement solidarisés avec l'opposition ukrainienne. Washington évoque même la possibilité de sanctions contre le pouvoir de Viktor Ianoukovitch.

jkb/gde/sam