NOUVELLES
13/12/2013 05:31 EST | Actualisé 12/02/2014 05:12 EST

USA: S&P pointe la "radicalisation" du Venezuela et abaisse sa note

L'agence américaine d'évaluation financière Standard and Poor's (S&P) a annoncé vendredi avoir abaissé la note du Venezuela, de B à B-, soulignant la "radicalisation croissante" de la politique économique du pays.

En maintenant une perspective "négative", l'agence envisage par ailleurs d'abaisser encore la note de la dette du pays, déjà reléguée au rang des obligations présentant un important risque pour les investisseurs.

Cette mesure "est fondée sur la radicalisation croissante de la politique économique au cours des deux derniers mois", indique S&P dans son communiqué.

Successeur de Hugo Chavez décédé en mars, le président Nicolas Maduro a obtenu en novembre des pouvoirs accrus pour mener sa "guerre économique contre la bourgeoisie parasitaire et l'impérialisme".

Traditionnellement hostile à l'intervention de l'Etat, l'agence S&P estime que le chef de l'Etat va utiliser ces nouveaux pouvoirs pour "intensifier la participation du secteur public dans l'économie" au risque d'accroître les risques sur sa dette publique.

L'économie du Venezuela, très dépendante du pétrole dont elle détient les plus fortes réserves de la planète, a enregistré une forte décélération cette année avec une croissance retombée à 1,6% au premier semestre, contre 5,6% au premier semestre 2012.

En septembre, l'inflation sur un an a atteint le niveau record de 49,4% dans le pays.

"Nous tablons sur la poursuite d'une politique économique au Venezuela qui (...) va exacerber la dépendance du pays aux prix du brut et affaiblir sa capacité à résister aux chocs extérieurs", assure encore S&P.

pmh/jt/sam