NOUVELLES
13/12/2013 07:31 EST | Actualisé 12/02/2014 05:12 EST

Retour au pays de deux parapentistes slovaques arrêtés pour espionnage en Iran

Deux parapentistes slovaques accusés d'espionnage en Iran sont retournés dans leur pays au bout de 205 jours de détention, a annoncé vendredi le gouvernement slovaque.

Les derniers des huit parapentistes slovaques arrêtés en mai ont été libérés jeudi par Téhéran. Leurs six collègues avaient été libérés en septembre.

Le Premier ministre slovaque Robert Fico s'est rendu à Téhéran jeudi à la mi-journée. Il a ramené les deux parapentistes à bord de l'avion gouvernemental.

"Nous avons appris la leçon et essaierons de mieux préparer nos futurs déplacements. Nous réfléchirons deux fois avant de choisir nos futures destinations", a déclaré à la presse un des parapentistes, Pavol Seliga, après l'arrivée à Bratislava.

Il a assuré que les conditions de leur détention en Iran étaient "convenables" et que les détenus sont restés en contact avec l'ambassade de Slovaquie à Téhéran et avec leur familles.

Selon les médias slovaques, l'enquête concernant M. Seliga a été particulièrement longue parce qu'il est physicien nucléaire.

Marek Stolarcik, qui a passé comme lui presque sept mois en prison, est caméraman.

L'Iran avait arrêté en mai neuf personnes, un Iranien et huit Slovaques, soupçonnés d'être des espions et d'avoir pris des photos de zones interdites dans la province d'Ispahan. Dans cette région, située à environ 330 kilomètres au sud de Téhéran, se trouvent plusieurs installations nucléaires et notamment l'usine d'enrichissement d'uranium de Natanz.

Il leur était également reproché d'avoir introduit des équipements interdits en Iran, comme des talkies-walkies.

Des amis des parapentistes ont indiqué à l'AFP qu'ils travaillaient sur des documentaires qu'ils tournaient en vol. L'an dernier, ils en avaient filmé lors de leurs évolutions en parapente dans l'Himalaya.

tab-mas-sw/ea/fw