NOUVELLES
13/12/2013 06:11 EST | Actualisé 12/02/2014 05:12 EST

Pérou/pétrole: dégâts écologiques "dévastateurs" pour les indigènes d'Amazonie (ONU)

Le Rapporteur spécial des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, James Anaya, a fustigé vendredi "les conséquences dévastatrices" pour les communautés indigènes de l'Amazonie péruvienne de l'exploitation pétrolière dans cette région.

De retour d'une tournée de cinq jours dans la région de Loreto (nord), M. Anaya a estimé lors d'une conférence de presse à Lima que "la pollution provoquée par l'industrie pétrolière au cours des quatre dernières décennies dans les bassins d'au moins quatre fleuves amazoniens" a provoqué "une situation critique qui doit être traitée en urgence".

Evoquant "un profond malaise au sein des communautés autochtones", le rapporteur a estimé que "les peuples indigènes du Pérou ont subi les conséquences dévastatrices des projets d'extraction dans leurs territoires".

Durant sa visite dans les régions des bassins des fleuves Corrientes, Pastaza, Marañón et Tigre, M. Anaya a indiqué avoir "constaté les graves problèmes environnementaux" causés par l'activité pétrolière qui a "pollué les cours d'eau, le sol et les sources d'alimentation" et affecte la santé des communautés autochtones.

Cette visite intervient alors que fin novembre une amende de 7,2 millions de dollars a été infligée à la compagnie pétrolière argentine Pluspetrol pour la contamination et la disparition de la lagune Shanshococha dans cette région de la forêt amazonienne après y avoir réalisé notamment des activités de drainage.

Le nord amazonien est l'un des principaux bassins d'hydrocarbures du Pérou.

Le rapporteur a indiqué qu'il compte rédiger un rapport détaillé pour l'ONU et pour le gouvernement péruvien sur les conditions dans lesquelles vivent les communautés indigènes de l'Amazonie péruvienne, en particulier celles vivant à proximité des zones d'exploitation des compagnies pétrolières.

bur-ms/tj