NOUVELLES
13/12/2013 07:54 EST | Actualisé 12/02/2014 05:12 EST

Le Japon annonce une aide de 14 milliards d'euros aux dix pays de l'Asean

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a annoncé samedi une aide de 14 milliards d'euros (prêts et dons) aux dix pays d'Asie du sud-est, pour renforcer leurs liens face à une Chine en pleine ascension.

Cette aide étalée sur cinq ans a été annoncée à Tokyo à l'occasion d'un sommet entre le Japon et les dix pays membres de l'Association des nations d'Asie du sud-est (Asean): Birmanie, Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Philippines, Singapour, Thaïlande et Vietnam.

"Ensemble, avec l'Asean, je veux bâtir l'avenir d'une Asie où la loi plus que la puissance sera la règle et où les gens qui travaillent dur seront récompensés, ce qui conduira à une société prospère basée sur le respect mutuel", a déclaré M. Abe à l'ouverture du sommet qui intervient en pleine période de tension entre le Japon et la Chine voisine.

Les deux pays sont engagés dans un bras de fer à propos d'un archipel de mer de Chine orientale, les Senkaku, administré par Tokyo mais revendiqué avec force par Pékin.

Fin novembre, Pékin a franchi un nouveau palier en décrétant une "zone d'identification aérienne" (ZAI) au-dessus de la mer de Chine orientale qui chevauche celle du Japon et surtout englobe les îles Senkaku. La Chine exige de tout appareil étranger qui la traverse de communiquer son plan de vol et de s'identifier.

Lors de la réunion de Tokyo, le Japon souhaite visiblement pousser à la création d'un front commun face à la Chine, avec qui quatre membres de l'Asean ont également des différends territoriaux.

Depuis son arrivée au pouvoir en décembre 2012, Shinzo Abe n'a eu de cesse de courtiser les pays de l'Asean qu'il a tous visités durant la première année de son mandat.

kh-jlh/tj