NOUVELLES
13/12/2013 12:39 EST | Actualisé 12/02/2014 05:12 EST

La France et le Québec nouent un partenariat dans le transport routier électrique

Le ministre français de l'Économie Pierre Moscovici et la Première ministre du Québec Pauline Marois ont noué vendredi à Paris un partenariat pour l'électrification des transports routiers, soutenant ainsi l'ambition de la France de mettre un pied sur le marché américain dans ce secteur.

Un groupe de travail franco-québécois a ainsi été créé pour cibler les projets de collaboration potentiels et partager l'information en matière de transport routier électrique. Celui-ci est notamment composé de parlementaires et de membres des groupes Electricité de France (EDF) et Hydro-Québec.

"Il s'agit (...) de jouer de nos complémentarités dans la mondialisation", a commenté M. Moscovici, qui anticipe "des retombées économiques positives pour nos entreprises", estimant que le marché français du transport routier électrique pourrait dépasser les 75.000 véhicules en 2015.

En outre, le partenariat pourrait déboucher sur des "investissements croisés", bien que l'impact en nombre d'emplois créés n'a pas été évalué.

"S'implanter au Québec, c'est s'implanter en Amérique", a poursuivi le ministre français, ajoutant que le traité de libre-échange en vigueur entre le Canada et les États-Unis pouvait potentiellement ouvrir un vaste marché aux entreprises françaises du secteur.

"L'électrification des transports est l'une des pièces maîtresses de notre politique économique", a pour sa part rappelé Mme Marois, dont le gouvernement a annoncé le mois dernier un plan d'investissement dans ce secteur de plus de 500 millions de dollars (364,3 millions d'euros).

Près de la moitié des exportations françaises au Canada se font à destination du Québec. La France est le deuxième investisseur de cette province francophone où sont implantées de nombreuses firmes françaises.

mxp/dlm/alc/gg