NOUVELLES
12/12/2013 05:27 EST | Actualisé 11/02/2014 05:12 EST

Printemps 2012 : la commission Ménard obtient un délai de trois mois

Les demandes répétées de Serge Ménard ont été entendues : Québec a annoncé jeudi que la commission sur les événements du printemps étudiant aura droit à un délai.

Les rencontres et consultations pourront se poursuivre jusqu'à la date initialement prévue pour la remise du rapport, soit le 20 décembre prochain, a tranché le ministre de la Sécurité publique, Stéphane Bergeron.

Serge Ménard et ses deux collègues, Claudette Carbonneau et Bernard Grenier, disposeront ensuite de quelques semaines pour procéder à la rédaction de leur rapport. Celui-ci devra être déposé au plus tard le 31 mars prochain.

Depuis le début de ses travaux, la Commission spéciale d'examen des événements du printemps 2012 (CSEEP) a réalisé plus de 140 entrevues avec, entre autres, des représentants des trois principales associations étudiantes, les directions ainsi que des membres de plusieurs corps policiers.

Le président de la commission, Serge Ménard, avait interpellé Québec à quelques reprises afin d'obtenir une prolongation. Il avait notamment comparé les travaux de la CSEEP à ceux de la Commission Morden, qui a enquêté sur les émeutes ayant eu lieu à Toronto lors de la tenue du sommet du G20, en juin 2010.

« Ces événements ont duré trois jours. L'enquête a duré 21 mois », avait illustré M. Ménard le 21 octobre dernier.

La CSEEP a été créée par décret du gouvernement Marois.