NOUVELLES
12/12/2013 01:46 EST | Actualisé 11/02/2014 05:12 EST

Mexique : pour la gauche, le pacte avec le gouvernement "est mort"

L'accord passé il y a un an au Mexique entre le gouvernement et les deux partis d'opposition, "est mort" en raison de la réforme qui met fin au monopole de l'Etat sur les ressources énergétiques, a estimé jeudi le principal parti de gauche.

"Le pacte pour le Mexique est mort", a affirmé Jesus Zambrano, président du Parti de la révolution démocratique (PRD), lors d'une conférence de presse pour les correspondants étrangers au Mexique.

Ce pacte avait été signé le 2 décembre 2012, au lendemain de l'investiture du président Enrique Pena Nieto, entre sa formation politique, le Parti révolutionnaire institutionnel (PRI), le Parti action nationale (PAN, droite) et le PRD sur la base d'un accord sur les réformes à mettre en oeuvre.

Ce pacte a notamment permis l'adoption par le Parlement mexicain d'importante réformes comme celles de l'éducation, de la fiscalité et des télécommunications.

Mais selon M. Zambrano, pour l'ouverture des ressources énergétiques mexicaines à l'investissement privée, projet dont le texte général a été adopté par le Sénat puis la Chambre des députés mercredi soir, le PRI et le PAN "se sont libérés des accords contenus dans le pacte".

Il souligne que ce pacte prévoyait que "la nation mexicaine devait rester propriétaire absolue de la totalité des hydrocarbures, y compris la production pétrolière".

Or le texte en cours d'adoption définitive par le Parlement est selon lui une "privatisation sauvage".

Fin novembre, le PRD avait annoncé qu'il quittait "momentanément" le pacte si le projet de réforme énergétique n'était pas corrigé.

"Nous ne retournerons en aucun cas dans le pacte", a-t-il dit jeudi.

jcb/hdz/gg