NOUVELLES
12/12/2013 09:40 EST | Actualisé 11/02/2014 05:12 EST

L'Ukraine compterait signer l'entente avec l'UE, selon Catherine Ashton

KIEV, Ukraine - L'Union européenne est prête à offrir une aide financière supplémentaire à l'Ukraine, si le pays accepte de signer une entente commerciale et de collaboration avec l'UE.

Le Commissaire européen à l'Élargissement et à la Politique européenne de voisinage, Stefan Fuele, a fait cette annonce jeudi à Bruxelles, au terme d'une journée de discussions avec des représentants ukrainiens.

M. Fuele a ajouté que l'UE s'est «clairement engagée à aligner notre aide financière sur les ambitions de nos partenaires ukrainiens».

La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, avait précédemment indiqué, jeudi, que le président ukrainien Viktor Ianoukovitch avait l'intention de signer, un jour, l'entente qu'il a rejetée le mois dernier.

M. Ianoukovitch n'a encore fermé aucune porte et il semble chercher à obtenir la meilleure entente économique possible pour son pays.

La Russie exerce une importante pression sur l'Ukraine pour l'amener à se joindre à son bloc douanier, qui inclut aussi le Bélarus et le Kazakhstan. Les détracteurs du projet affirment qu'il vise essentiellement à recréer l'Union soviétique.

M. Ianoukovitch a déclaré qu'il était ouvert à l'idée de signer une entente avec l'UE, en autant que l'Europe soit prête à compenser l'Ukraine pour les pertes commerciales qu'elle pourrait essuyer de la part de la Russie. La délégation ukrainienne qui se rend à Bruxelles est dirigée par le vice-premier ministre Serhiy Arbouzov.

«Je pense que la signature de cette entente serait très pertinente», a déclaré à l'agence russe Interfax le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Leonid Kozhara.

Des centaines de milliers de personnes ont de nouveau manifesté à Kiev jeudi, après que la police eut violemment dispersé deux manifestations précédentes. Les manifestants semblaient plus confiants que jamais, après que les policiers se furent retirés de deux endroits mercredi.

Des policiers antiémeute, casqués et munis de bouclier, avaient été déployés autour de la place de l'Indépendance et de l'hôtel de ville, avant de finalement battre en retraite. Les manifestants ont ensuite entrepris de fortifier leurs positions au coeur de Kiev.

Mme Ashton est revenue à Bruxelles jeudi, au terme d'une visite à Kiev pendant laquelle elle s'est entretenue avec M. Ianoukovitch et des leaders de l'opposition. Elle a déclaré que le président lui avait clairement indiqué avoir l'intention de signer l'entente.

Elle a ajouté que les problèmes économiques et financiers de l'Ukraine pouvaient être réglés à court terme en signant cette entente qui, selon elle, se traduira par de nouveaux investissements des pays membres de l'UE.

«Écoutez bien, Ianoukovitch m'a dit clairement qu'il avait l'intention de signer l'entente d'association», a dit Mme Ashton à son arrivée en Belgique.

Elle a indiqué que les problèmes économiques de l'Ukraine «peuvent être confrontés non seulement avec l'appui des institutions de l'UE, mais aussi en démontrant qu'il (Ianoukovitch) a un plan économique sérieux en signant l'entente d'association».

La signature de l'entente, a poursuivi Mme Ashton, «aidera à trouver les investissements dont il a besoin».