NOUVELLES
12/12/2013 10:00 EST | Actualisé 11/02/2014 05:12 EST

L'Irak: contrat d'armement pour 1,1 md de dollars avec la Corée du Sud

L'Irak a signé un contrat de 1,1 milliard de dollars pour acheter à la Corée du Sud 24 avions de combat légers multirôle, ont indiqué jeudi les autorités irakiennes qui peinent à mettre fin aux violences ensanglantant le pays.

Le groupe aérospatial Korea Aerospace Industries (KAI) va livrer à Bagdad des T-50IQ, variante du supersonique T-50, entre 2015 et 2016, selon le texte signé à Séoul.

Ces avions devraient servir à l'entraînement des pilotes qui utiliseront par le suite des avions F-16 commandés aux Etats-Unis, mais le Premier ministre irakien, Nouri al-Maliki, a affirmé que la commande pourrait également être utilisée pour des opérations de combat.

"Nous avons signé un contrat pour acheter 24 avions de combat T-50IQ (...) à des fins d'entraînement et d'action militaire", a déclaré M. Maliki après la signature du contrat, selon son site internet.

"Cet accord marque le début d'une amélioration des performances des ministères de l'Intérieur et de la Défense pour défendre le pays et combattre le terrorisme", a-t-il ajouté.

"La route sera longue pour compléter notre flotte aérienne et nous continuerons d'avancer dans cette direction pour protéger l'Irak de toute agression", a assuré M. Maliki.

Le groupe coréen espère signer un contrat supplémentaire d'un milliard de dollars en 2014 pour la fourniture de pièces détachées et d'équipement, et la formation des pilotes pendant 20 ans.

Le T-50IQ est un avion de combat léger multirôle (capabale d'effectuer plusieurs missions différentes, telles que la chasse, le bombardement et la reconnaissance), équipé d'armes de précision, de missiles et de mitraillettes.

Le T-50 est le premier avion supersonique construit en Corée du Sud, qui a commencé à voler en 2002 et est entré en service en 2005.

Depuis 2011, la Corée du Sud a signé avec plusieurs pays des contrats de vente d'avions de combat, notamment l'Indonésie, la Turquie et les Philippines.

Le nouvel accord intervient alors que les violences ont atteint un nouveau pic cette année en Irak, semblable aux niveaux de 2008 et du conflit civil ayant ensanglanté le pays après l'invasion menée par les Etats-Unis en 2003.

Les violences ont déjà tué plus de 6.350 personnes depuis le début de l'année.

L'Irak tente de reconstituer sa flotte aérienne décimée lors de la guerre du Golfe en 1991 puis durement endommagée par l'invasion américaine.

Le pays, qui manque d'appareils très rapides et capables de voler à haute altitude pour intervenir dans des attaques, a eu recours à des hélicoptères en appui de certaines opérations, mais ceux-ci se sont révélés vulnérables, l'un d'eux ayant été abattu en octobre et plusieurs autres touchés.

L'Irak a commandé à Washington 36 F-16, mais s'est plaint à plusieurs reprises de la lenteur des délais de livraison de ces derniers. Les Etats-Unis affirment qu'ils ne peuvent aller plus vite.

lim-wd/kir/faa/feb