NOUVELLES
12/12/2013 07:05 EST | Actualisé 11/02/2014 05:12 EST

Les premiers soldats burundais de la Misca partent pour Bangui

Les premiers éléments du contingent burundais au sein de la force de l'Union africaine en Centrafrique (Misca) ont quitté Bujumbura jeudi midi pour Bangui, à bord d'un avion de l'armée américaine, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Le premier avion américain qui doit transporter le contingent burundais de la Misca vers Bangui est arrivé ce matin, (...), il part avec à son bord de l'équipement et 54 soldats burundais qui vont préparer l'accueil du reste de l'équipe", a annoncé à l'AFP le commandant en chef du contingent burundais, le lieutenant-colonel Potien Hakizimana.

"Notre mission sera notamment d'assurer le désarmement des milices, de sécuriser la population et ses biens et d'aider au rétablissement de l'autorité", a-t-il ajouté.

Selon le porte-parole de l'armée burundaise, colonel Gaspard Baratuza, "le Burundi a été sollicité pour envoyer rapidement des troupes en Centrafrique lors du sommet de Paris" et va "envoyer tout de suite un bataillon de 850 soldats".

Deux avions militaires de l'US Air Force se chargeront du transport du contingent et de l'équipement jusqu'à Bangui, a-t-il précisé.

"Des rotations vont avoir lieu chaque jour et tout le contingent burundais sera à Bangui dans quatre jours, (...) où il passera quelques jours avant d'être déployé dans l'est", a expliqué à l'AFP le général de brigade Athanase Kararuza, commandant en second de la Misca.

Le contingent burundais sera chargé d'une zone où opèrent notamment les rebelles ougandais de l'Armée de résistance du seigneur (LRA), selon le lieutenant-colonel Hakizimana.

"Je suis confiant dans la réussite de notre mission car mes soldats ont été bien formés notamment par les Américains, les Français et les Anglais, ils sont très disciplinés et sont expérimentés car ils ont tous servis au sein de l'Amisom", la force de l'Union africaine (UA) en Somalie, a-t-il assuré.

Le Burundi, petit pays d'Afrique des Grands Lacs sorti d'une longue guerre civile en 2006, a déployé en Somalie depuis cinq ans environ 5.500 soldats, et en a préparé 425 autres, qui devront être déployés au Mali dès que possible, selon le porte-parole de l'armée.

"Si on nous demande des troupes supplémentaires pour la Centrafrique, le Burundi est prêt à examiner la demande", a-t-il déclaré.

A Paris, l'UA a décidé de porter à quelque 6.000 hommes, contre 3.600 initialement prévus, le contingent de la Misca.

La France, qui intervient aussi militairement en Centrafrique, a porté le sien à 1.600 hommes.

esd/aud/via