NOUVELLES
12/12/2013 10:29 EST | Actualisé 11/02/2014 05:12 EST

Les indépendantistes catalans s'entendent sur un référendum, Madrid refuse

Les partis séparatistes de Catalogne se sont entendus jeudi sur la formulation d'un référendum d'autodétermination, mais le gouvernement espagnol a immédiatement prévenu que le scrutin ne pourrait se tenir en raison de son caractère anticonstitutionnel.

Le chef de l'exécutif régional catalan, Artur Mas, a déclaré que deux questions seraient posées lors de cette consultation, fixée au 9 novembre 2014 : « Voulez-vous que la Catalogne devienne un État ? » et « Voulez-vous que cet État soit indépendant ? ».

Le ministre espagnol de la Justice, Alberto Ruiz-Gallardon, a répondu que le scrutin ne pourrait avoir lieu, car la Constitution ne le permet pas.

Le Parti populaire (droite), au pouvoir à Madrid, rejette les velléités séparatistes catalanes, de même que les socialistes, qui constituent l'opposition au niveau national. Les deux formations sont minoritaires face aux séparatistes au sein du Parlement catalan.

La Catalogne, qui représente un cinquième de l'économie espagnole, veut plus d'autonomie en matière fiscale et budgétaire, alors que le gouvernement central met en oeuvre de multiples politiques de rigueur pour restaurer l'équilibre de ses comptes.

Les sondages montrent qu'environ la moitié des Catalans se prononceraient pour l'indépendance, en cas de référendum.