NOUVELLES
12/12/2013 05:03 EST | Actualisé 11/02/2014 05:12 EST

Le président nord-coréen a fait exécuter son oncle, qualifié de «traître»

PYONGYANG, Corée du Nord - La Corée du Nord a annoncé vendredi que l'oncle de Kim Jong-un avait été exécuté, affirmant que l'ancien mentor du président était un traître qui a voulu renverser le régime.

L'annonce est survenue quelques jours après que Pyongyang eut annoncé dans les médias officiels que Jang Song-thaek, longtemps considéré comme le numéro deux du régime, avait été limogé de toutes ses fonctions à cause d'allégations de corruption, de consommation de drogues, de jeu compulsif et de harcèlement envers les femmes. Le régime l'avait accusé de mener «une vie de débauche et de dépravation».

L'agence de presse officielle KCNA a déclaré vendredi qu'un tribunal militaire spécial avait examiné les crimes de M. Jang, notamment celui de «tentative de renverser l'État par toutes sortes d'intrigues et de méthodes méprisables avec une ambition sauvage de s'emparer du pouvoir suprême de notre parti et de l'État».

L'agence l'a qualifié de «traître de la nation» et a affirmé qu'il était «pire qu'un chien».

Jang Song-thaek avait aidé le jeune Kim Jong-un à consolider son pouvoir après la mort de son père, Kim Jong-il, il y a deux ans. Il avait été la cible la plus significative d'une série de remaniements que le président Kim Jong-un a menés récemment, dans une apparente volonté de renforcer son pouvoir.

Certains analystes estiment que cette purge est un signe de la confiance grandissante de Kim Jong-un, mais en Corée du Sud, certains craignent que le limogeage d'un personnage aussi important du régime nord-coréen crée une dangereuse instabilité ou mène à une erreur de jugement ou à une attaque contre le voisin du sud.

Les tensions restent fortes dans la péninsule coréenne, après une série de menaces lancées en mars et en avril par le régime nord-coréen contre les États-Unis, la Corée du Sud et le Japon. Le régime de Pyongyang avait notamment juré de tirer des missiles et de mener des frappes nucléaires et menacé de relancer la production de combustible nucléaire.

Jang Song-thaek était marié avec la tante de Kim Jong-un, Kim Kyong-hui, la plus jeune soeur de l'ancien président Kim Jong-il et la seule fille du fondateur de la Corée du Nord, Kim Il-sung.

Les médias officiels l'ont accusé d'avoir «abusé de son pouvoir», d'être «impliqué dans des irrégularités et des actes de corruption» et d'avoir gaspillé de l'argent dans les casinos tout en recevant des traitements médicaux dans un pays étranger.

Lors d'une réunion du parti dimanche, il a été expulsé de l'assemblée par deux gardes militaires, et son expulsion humiliante a été diffusée à la télévision nord-coréenne.