NOUVELLES
12/12/2013 04:47 EST | Actualisé 11/02/2014 05:12 EST

La Catalogne veut organiser un référendum sur l'indépendance dans moins d'un an

MADRID - Le président du gouvernement régional de Catalogne, en Espagne, a annoncé jeudi qu'il voulait organiser un référendum sur l'indépendance le 9 novembre 2014, mais le gouvernement central espagnol a aussitôt opposé son refus.

Artur Mas a déclaré à Barcelone que le référendum demanderait aux électeurs de la région s'ils veulent que la Catalogne devienne un État et, si oui, si elle devrait être un État indépendant.

M. Mas n'a pas expliqué la distinction entre un État et un État indépendant.

Néanmoins, cette nuance semble être une porte ouverte pour les nationalistes qui veulent que la Catalogne ait la structure d'un État, mais qu'elle continue de faire partie de l'Espagne, un peu sur le modèle de Porto Rico et des États-Unis.

Le ministre espagnol de la Justice, Alberto Ruiz-Gallardon, a répondu à l'annonce de M. Mas en affirmant qu'un tel référendum serait illégal et ne serait pas autorisé.

La Constitution espagnole affirme que seul le gouvernement central de Madrid peut convoquer un référendum, et le premier ministre Mariano Rajoy a récemment rejeté une demande de M. Mas en vue d'en organiser un. Le gouvernement n'a pas dit ce qu'il pourrait faire pour empêcher une consultation populaire en Catalogne.

Artur Mas a affirmé que la date choisie pour le référendum était dans près d'un an, ce qui, selon lui, laisse amplement de temps pour des négociations avec Madrid «en vue d'organiser la consultation légalement».

Les sondages indiquent que les Catalans sont divisés à part égales sur l'indépendance. L'Union européenne et l'OTAN ont prévenu que la Catalogne serait exclue de leurs rangs en cas de sécession.

L'Écosse tiendra un référendum sur l'indépendance l'an prochain, le 18 septembre. Le vote a été approuvé par le gouvernement britannique.

Le président du gouvernement régional de Catalogne a commencé à faire la promotion d'un référendum après avoir échoué, en 2012, à conclure avec le gouvernement un pacte financier plus avantageux pour la région. La proposition de référendum a obtenu l'appui d'environ un million de Catalans qui ont participé aux deux grandes manifestations organisées depuis.

La possibilité qu'une région espagnole ait le droit de décider de son avenir a provoqué de grands débats politiques et soulevé des questions sur l'opportunité de réformer la Constitution de 1978 afin d'apaiser le mécontentement territorial. La région basque, qui réclame traditionnellement de plus grands pouvoirs, a échoué dans sa tentative d'organiser un référendum d'autodétermination il y a plusieurs années.

La Catalogne est l'une des régions les plus puissantes d'Espagne et représente plus ou moins le cinquième du produit intérieur brut (PIB) du pays. Sa population de 7,5 millions d'habitants est plus grande que celle de pays membres de l'Union européenne comme le Danemark, l'Irlande ou la Finlande.

La région, comme d'autres en Espagne, a sa propre langue en plus de l'espagnol. Ses pouvoirs financiers comprennent notamment celui de collecter des taxes et des impôts.

L'Espagne compte 17 régions, chacune ayant une certaine autonomie mais aucun contrôle dans des domaines clés comme la défense, les affaires étrangères, les ports et les aéroports, ainsi que l'élaboration des décisions économiques et financières nationales.