NOUVELLES
12/12/2013 12:39 EST | Actualisé 10/02/2014 05:12 EST

John Kerry repart au Proche-Orient et en Asie du Sud-Est

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry est reparti mercredi soir pour le Proche-Orient pour tenter de faire avancer les difficiles négociations israélo-palestiniennes, avant une tournée de au Vietnam, où il a combattu, et aux Philippines.

Il s'agit de son neuvième voyage en Israël et en Cisjordanie depuis mars et le deuxième en moins d'une semaine. Lundi soir, devant des délégués d'une association juive américaine, M. Kerry avait plaisanté sur sa "navette" permanente entre les Etats-Unis et le Proche-Orient.

Des entretiens sont programmés jeudi et vendredi avec le président israélien Shimon Peres, avec son Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président palestinien Mahmoud Abbas, selon le département d'Etat.

Sa porte-parole Jennifer Psaki a affirmé cette semaine que les Etats-Unis voulaient sceller un "accord final" et non un règlement "transitoire" entre Israël et les Palestiniens. Les deux camps sont à mi-course de leur processus de négociations directes relancé fin juillet par M. Kerry pour une durée de neuf mois.

La semaine dernière, il avait discuté à Jérusalem et à Ramallah de la sécurité d'Israël en cas de création d'un Etat palestinien et affirmé que les deux parties étaient "plus proches" de la paix qu'elles ne l'avaient été depuis "des années".

Avant de partir vers 22H00 mercredi (03H00 GMT jeudi), le chef de la diplomatie américaine a une fois encore affiché son optimisme: dans un discours à Washington, il a dit "rejeter le cynisme (...) des experts de tous les côtés" qui affirment que "le conflit est trop gelé, trop compliqué" et qu'Israéliens et Palestiniens "ne se font pas confiance".

La partie palestinienne a récusé en début de semaine les propositions de M. Kerry en matière de sécurité, estimant que ses efforts mèneraient à une "impasse".

Après une étape à Amman vendredi, M. Kerry fera route vers l'Asie du Sud-Est, au Vietnam et aux Philippines, deux pays qu'il connaît bien.

Il passera le weekend et le lundi 16 au Vietnam, d'abord à Ho-Chi-Minh-Ville, puis dans le delta du Mékong et enfin à Hanoï.

Depuis qu'il a pris la tête du département d'Etat le 1er février, M. Kerry voulait retourner au Vietnam où il a combattu, de 1967 à 1970, comme commandant d'un bateau-patrouilleur. Légèrement blessé et revenu bardé de médailles, il est devenu par la suite un militant pacifiste, puis un homme politique grand sceptique de l'interventionnisme militaire à tout crin.

Après des entretiens avec les autorités communistes, M. Kerry se rendra aux Philippines. Outre la capitale Manille, il est attendu à Tacloban, dans le centre de l'archipel ravagé par le typhon Haiyan le 8 novembre, pour "voir de première main les efforts de reconstruction" auxquels Washington, allié des Philippines, a largement contribué financièrement.

nr/abl